Jésus trouvera-t-il encore la foi, lors de son retour?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

             Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera–t-il la foi sur la terre ?

                                                                                                                             Luc 18 : 8b

La Bible nous donne plusieurs exemples de portes que Dieu ferment, afin de nous apprendre à nous tenir constamment en éveil. Nous citons l’exemple de la parabole des vierges sages et des vierges folles : Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.  Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous.  Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit, Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas.                                                                                      Matthieu 25 : 6 à 12

 

La porte qui s’est fermée au temps de Noé

 

Ils entrèrent dans l’arche auprès de Noé, deux à deux, de toute chair ayant souffle de vie. Il en entra, mâle et femelle, de toute chair, comme Dieu l’avait ordonné à Noé. Puis l’Eternel ferma la porte sur lui.             Genèse 7 : 15 et 16

 

Aucun être humain ne rentra dans l’arche, sauf la famille de Noé: son épouse, ses trois fils et leurs épouses. Certains animaux répondirent à l’appel de Dieu, d’autres refusèrent.

Jésus nous parle dans l’évangile de Matthieu : Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; ils ne se doutèrent de rien, jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous : il en sera de même à l’avènement du Fils de l’homme. Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l’un sera pris et l’autre laissé ; de deux femmes qui moudront à la meule, l’une sera prise et l’autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur viendra.                                                                                  Matthieu 24:36-42

 

Jésus fait référence au temps de Noé. Que se passa t-il au temps de Noé ?

L’Eternel se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. Et l’Eternel dit : J’exterminerai de la face de la terre l’homme que j’ai créé, depuis l’homme jusqu’au bétail, aux reptiles et aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir créés                                                                      Genèse 6:6-7

Mais Noé trouva grâce auprès de Dieu. Noé était un homme intègre et juste. Noé marchait avec Dieu, il avait la crainte de Dieu et Dieu lui partageait son cœur. L’amitié de l’Eternel est pour ceux qui le craignent. Dieu lui donna le moyen d’être sauvé du déluge, lui et sa famille. Précisons que c’est dans la descendance de Noé que Jésus devait venir sur terre.

Noé signifie : Repos, consolation; par lui nous auront du repos, disent ses parents. Le calme, la consolation de Noé pour ses parents, préfigure Jésus notre consolateur.

Il lui donna le nom de Noé, en disant : Celui–ci nous consolera de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de cette terre que l’Eternel a maudite                                                                                                            Genèse 5:29

S’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais s’il a sauvé huit personnes dont Noé, ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur un monde d’impies.

2 Pierre 2:5

Noé était juste, intègre, il marchait avec Dieu, ce qui le mettait en contradiction avec sa génération impie et corrompue.

Noé prêchait à ses contemporains pendant la construction de l’arche, de diverses manières, tout en subissant des sarcasmes, des moqueries: Hé! Noé : Le déluge c’est pour bientôt ?... Tu as dû te tromper, il n’est encore jamais tombé d’eau sur la terre.

Ces sarcasmes, moqueries, propos incrédules, aujourd’hui, correspondent à ceci : Dieu est bon, il me comprend, il me pardonnera le dernier jour, il faut être de son temps. La mort ! On verra bien quand on y sera. La Bible c’est un vieux livre, elle a besoin d’être adaptée à la vie moderne, on n'a qu’une vie, il faut en profiter. Le péché ! Ne me culpabilisez ou ne me jugez pas. Je suis une bonne personne.

 

Mais Noé prêchait par sa vie pure, comme un enfant de Dieu irrépréhensible, au milieu de cette génération perverse. Toutefois, nous tenons à préciser que c’est par sa foi qu’il est déclaré juste, et non par ses œuvres. Juste ne signifie pas qu’il était sans péché : Car tous ont péché, et sont privés de la  de la gloire de Dieu                                            Romains 3:23

C’est par sa foi que Noé, divinement averti des choses qu’on ne voyait pas encore, saisi d’une  crainte respectueuse, construisit une arche pour sauver sa famille. Il croyait à la sainteté de Dieu outragée et au jugement tout proche qu’il annonçait aux hommes de son époque.

C’est ainsi que sa foi « condamna le monde » donnant la démonstration que les impies périssent, non par l’eau du déluge, mais par leur incrédulité.

Noé construisit l’arche selon les normes de Dieu, les directives de Dieu : Dimensions, disposition, une seule porte, une seule passerelle pour accéder à l’arche. Elle symbolise ce que Jésus dit de lui-même : Je suis le chemin, la vérité, la vie, nul ne vient au Père que par moi.                                         Jean 14:6

Pas Bouddha ou Mahomet, ni mes bonnes œuvres… ni ma religion. Jésus ne dit pas : Je suis un des chemins, mais le chemin.

Il y a une seule porte pour rentrer dans l’arche, dont les dimensions ont été données par Dieu : Une porte étroite qui fait suite à un chemin étroit.

 

Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.  Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.                                                                                                 Matthieu 7:13-14

L’époque de Noé ressemble à la nôtre : Les gens mangeaient, buvaient, allaient en boîtes de nuit, sans se soucier de Dieu, même si beaucoup perdent la vie à la sortie, c'est-à-dire rentrent dans l’éternité des ténèbres, sans s’être posé de questions.

 

L’attitude de Noé

 

Par son attitude, Noé exprime le repos et la tranquillité comme son nom l’indique. Il a attendu l’ordre de Dieu pour faire rentrer les animaux, car Noé ne savait ni le jour, ni l’heure où viendrait le déluge, ni le temps que cela durerait. Seul le Père le sait.

 

Voyons comment l'arche va se remplir :

 

Chacun des animaux symbolise un caractère, un cœur et des attitudes d'hommes et de femmes différents. Jésus leur dit : Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos cœurs ; car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu. Nous pouvons nous situer ou nous reconnaître dans ce que représentent ces animaux.

Le premier qui se présente pour rentrer dans l'arche, c'est le cheval : la queue relevée, la crinière au vent, piaffant des quatre pieds, sûr de la puissance de ses muscles; il veut tout contrôler, partir cinq minutes avant l'heure de Dieu. C’est la raison pour laquelle, il se présente avant le kaïros de Dieu. C'est pourquoi il faut lui mettre un mors selon la Bible, pour le conduire, le maîtriser.  

En passant devant la passerelle il crie :

«  Hé! Noé, je veux rentrer dans l'arche, je ne veux pas mourir noyé, car j’ai appris qu’il va y avoir un déluge !!! « 

Noé répond calmement : "Dieu n'a pas encore dit que c'était le jour de rentrer… Alors pendant le temps qu’il te reste prépare ton cœur et non tes muscles si tu veux avoir part au nouveau royaume que Dieu va instaurer. Il n'y aura plus de guerre à gagner, donc plus besoin de muscles, mais seulement des cœurs pour adorer Dieu et régner avec lui."

Ce n’est pas dans la vigueur du cheval qu’il se complaît, Ce n’est pas dans les jambes de l’homme qu’il met son plaisir ; L’Eternel aime ceux qui le craignent, Ceux qui espèrent en sa bonté.                                                       Psaume 147:10-11

 

Le cheval est reparti, aussi vite qu’il était venu, personne ne l’a jamais revu. Il manquait de patience, de persévérance. Il croyait pour un temps, alors que Dieu dit : « Mon juste vivra par la foi, mais s’il se retire, mon âme ne prendra point plaisir en lui ». Sa foi ne produisait pas d’œuvre.

Le premier animal qui se présente dans le temps de Dieu, devant Noé, c'est la girafe, juste après le feu vert de Dieu; avec ses longues pattes et son long cou, elle voit de loin, elle dit :

"Noé ! La porte est trop basse, je ne veux pas rentrer, il faut que tu élèves la porte. C’est dommage que tu n’y aies pas pensé."

Hé oui! Il y a des personnes qui savent ce que Dieu aurait dû faire.

Calmement Noé répond : "J'ai construit la porte selon les mesures et les ordres de Dieu. Car tout ce qui est élevé parmi les hommes est abomination aux yeux de Dieu.

La porte c’est Jésus. Il est le même hier, aujourd’hui, éternellement, alors la porte ne changera pas : Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.               Jean 10 : 9

 Seules les portes éternelles élèvent leurs linteaux pour laisser passer le roi de gloire :"

Portes, élevez vos linteaux ; Elevez-vous, portes éternelles ! Que le roi de gloire fasse son entrée.                                                                                   Psaumes        24:7  

Jésus leur dit : Vous, vous cherchez à paraître justes devant les hommes, mais Dieu connaît vos cœurs ; car ce qui est élevé parmi les hommes est une abomination devant Dieu.                                                                               Luc 16:15

Il a déployé la force de son bras ; Il a dispersé ceux qui avaient dans le cœur des pensées orgueilleuses. Il a renversé les puissants de leurs trônes, Et il a élevé les humbles.                                                                                           Luc 1:51-52

Après avoir entendu ces paroles sortir de la bouche de Noé, ce prédicateur de justice, alors la girafe accepte d'abaisser sa tête au niveau de son cœur, un cœur d'enfant. Elle a été la première à rentrer dans l'arche et à être sauvée.

 

Puis Noé entend un pas lourd martelant le sol : C'est l'éléphant qui arrive avec sa femelle.

"Hé! Noé…" dit l'éléphant, je ne peux pas rentrer dans l'arche, la porte est trop étroite, et la passerelle ne supportera pas mon poids."

- Tu peux passer, la passerelle est construite non pas selon les normes européennes, mais selon les normes et les directives de Dieu. La passerelle pour rentrer dans l’arche c’est Jésus :

 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.                                                                                                                       Jean 14- 6

 Il te faut tout simplement maigrir en abandonnant tes richesses." Qu'il est difficile à ceux qui ont des richesses d'entrer dans le royaume de Dieu.

                                                                                                                               Luc 18:24

"Éléphant, répond Noé, je te conseille de lire : Amasse-toi des trésors dans le ciel. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur."          Matthieu 6:20 et 21                                                

"Hé! Noé ! Justement je voulais acheter une cabine de première classe dans l'arche, avec une piscine privée !…"

Noé répond toujours calmement : "Avec Dieu, le salut est gratuit par le moyen de la foi et par sa grâce, tout est payé, Jésus a payé pour cela sur la croix en donnant sa vie.

- D'accord Noé, j'abandonne tout, et je fais le pas de foi et je rentre, j'abandonne toutes mes prérogatives."

Ensuite un sifflement parvient aux oreilles de Noé :

C’est le serpent qui arrive en chuchotant :

"Hé! Noé, je suis d'accord de rentrer, mais la porte est trop grande… Je veux juste un petit trou pour me faufiler, sans que personne ne le sache, ni le voie. C'est-à-dire, je veux bien accepter Jésus comme Seigneur, mais en secret… Je veux bien être baptisé mais seul dans ma baignoire.

- Serpent,  dit Noé :

Quiconque aura honte de Jésus devant les hommes, Jésus aura honte de lui quand il viendra dans la gloire de son père, avec ses anges.                Marc 8:38

- Hé! Noé… Je suis maudit.

Noé : « il n'y a plus de malédiction en Jésus.                                          Galates 3:13

 

- Alors d'accord, Noé… J'accepte de rentrer par la porte, devant tout le monde. « 

 

Soudain Noé entend un rugissement répété:

« Noé !… C'est moi le lion, le roi des animaux. Je veux bien rentrer dans l'arche, mais au son de la trompette ; je veux que tout le monde me voie, et j'exige que tu déroules le tapis rouge. »

Noé toujours calmement : "Ce n'est pas prévu au protocole de Dieu et c'est contraire à la Parole de Dieu : celui qui s'abaisse sera élevé, mais celui qui s'élève sera abaissé. Abandonne ta royauté terrestre et soumets-toi au Roi des rois, le lion de Juda : Jésus."

« Hé! Noé, dans l’arche je voudrais me réserver un territoire de chasse personnel.

- Ceux qui s’affectionnent aux choses de la chair, ne sauraient plaire à Dieu, affectionne-toi aux choses de l’Esprit. En Jésus-Christ ta chair doit-être mise à mort, crucifiée.

- D'accord Noé, j'abandonne tout, je n'exige plus rien : je rentre ! »

 

Soudain un bruissement d'ailes parvient aux oreilles de Noé. C'est l'aigle qui arrive.

« Hé! Noé… L'arche est trop réduite, je ne pourrai plus étendre mes ailes et me laisser porter par les courants ascendants. Je ne veux pas perdre ma liberté… »

Noé : «  Il te faut perdre ta liberté… Pour trouver la vraie liberté en Jésus-Christ !

C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de l’esclavage.       Galates 5:1

Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté.                         2 corinthiens 3:17

- Je préfère ma liberté,  dit l'aigle.

- Tu vas mourir noyé, dit Noé et tu seras emporté par le déluge. »

L'aigle : « Je n'ai pas entendu dire aux prévisions météorologiques qu'ils annonçaient un déluge… Ce sont des gens de métier. Ils auraient prévu une alerte niveau quatre. Le gouvernement mettrait son plan hors-sec en alerte.

- Moi je crois Dieu, dit Noé.

L'aigle : je te fais confiance, Noé.

Noé : Non, c'est Dieu que tu dois croire et pas un homme !

Ainsi parle le SEIGNEUR : Maudit soit l’homme qui met sa confiance dans un être humain, qui prend la chair pour appui, et dont le cœur se détourne du SEIGNEUR !                                                                                                    Jérémie 17:5

Et puis il est écrit aussi : « Mon juste vivra par la foi !"

L’aigle : "D’accord, j’ai foi en Dieu et je rentre."

 

Au loin Noé entend une forte discussion: C'est le lièvre et la tortue.

 "Tortue ! Où vas-tu ? demande le lièvre.

- Noé déclare que Dieu a annoncé un déluge, il a construit une arche pour nous mettre à l’abri, alors… Alors « Oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste en Jésus-Christ ! »                                      Philippiens 3:13b-14

- Viens avec moi, lièvre, dit la tortue, et marchons d'un même pas… - Ah tu plaisantes ! Avec ma vitesse de pointe, j'arriverai le premier, et puis moi, je n’emporte pas ma maison avec moi.

- Rien ne sert de courir, dit la tortue, il faut arriver à temps. »

La tortue poursuit son but… Lièvre oublie rapidement le but de cette course : un brin de persil par-ci, une carotte par-là… Un détour à droite, un autre à gauche…Un peu de sommeil par là…un peu écouter le vent. Arrivera-t-il à temps?…

 

Noé entend des pas feutrés comme ceux d'un voleur. C'est le rusé renard, que cache-il encore ?

"Noé c'est d'accord, je rentre dans l'arche tout de suite. Inutile de te déranger, continue ton travail.

- Renard, tu ne peux rentrer, tu n'es pas dans une situation conforme à la volonté de Dieu. Dieu a dit un mâle et sa femelle. Pourquoi essayes-tu de rentrer en cachette avec deux femelles ?

- Hé Noé, je les aime toutes les deux. »

Noé : "Dans le royaume de Dieu, il n’y pas de place pour les cœurs divisés, ni pour la désobéissance. C’est un péché aussi grave que l’occultisme.

Il te faut changer de mentalité. Tu dois abandonner ta renommée de croqueur de poules, ou de voleur de poules. Je connais tes motivations, ce n'est pas pour être sauvé du déluge que tu rentres dans l'arche. Mais tu penses avec le déluge ne plus trouver de poules à croquer ! Et tu penses que dans l'arche, tu auras une réserve de poules. Tu te trompes, il y a en dans une seule, et c'est une espèce protégée non par les hommes, mais par Dieu. C’est celle qui va devenir la mère de toutes les poules de la terre. Et puis dans la parole de Dieu il est écrit : "

Ni les efféminés, ni les homosexuels, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

1 Corinthiens 6:10

- Dans ce cas, Noé, je vais réfléchir » dit le rusé renard, et il repart avec ses deux femelles, vers la mort, la destruction à venir.

Noé : « Dieu met devant toi deux chemins : la vie et la mort, mais c’est toi qui choisis. »

 

Noé entend le pas d'un coursier rapide et léger. C'est l'autruche qui s'entraîne et essaie de battre son record de pointe de vitesse

Noé : « Hé ! Autruche… Arrête-toi… »

Autruche : «  Je n'ai pas le temps… Je m'entraîne, je me prépare pour les prochains jeux olympiques, je veux décrocher la médaille d’or en battant le record du monde et monter sur la première marche, entendre la Marseillaise. 

Noé : « J'ai un message de la part de Dieu pour toi. Il va y avoir un déluge, je construis une arche pour que tu puisses échapper à la mort.

- Hé! Noé, je ne suis pas d'accord, je suis un oiseau des grands espaces, des sables chauds, pour pondre mes œufs… Tu sais, je cours plus vite qu'un cheval au galop. Je ne pourrai pas vivre dans ton arche, ni m'entraîner. »

Noé : "Tu vas périr noyée."

L'autruche met sa tête sous l'aile et dit : "Arrête, Noé. Je n'aime pas les prophètes de malheurs qui prédisent des catastrophes. Je ne veux pas entendre cela. Je m'en vais."

Noé : "A quoi te sert-t-il de gagner une course, si tu en viens à perdre ton âme pour l'éternité ?

A quoi te sert-il de gagner une médaille, si tu perds la couronne qui t’est réservée ?"

Désormais la couronne de justice m’est réservée ; le Seigneur, le juge juste, me la donnera en ce jour-là, et non pas seulement à  moi, mais aussi à tous ceux qui auront aimé son avènement.                                                          2 Timothée 4:8

 

Un déplacement d’air se manifeste et attire l’attention de Noé. C’est l’écureuil qui se dirige vers l’arche. Il descend de branche en branche fort habilement avec sa queue déployée en parachute.

"Hé! Noé ! Me voilà, mais je n’ai pas encore pris ma décision de rentrer dans l’arche. Je me pose une question. Noé, as-tu prévu une réserve de noisettes ? Sinon je ne rentre pas. »

Noé : "Mets ta confiance en Dieu, il pourvoira à tous tes besoins."

L’écureuil : "Je vais réfléchir", et le voilà reparti.

 

Enfin devant l'arche arrive le petit singe.

"Noé ! Je suis trop jeune pour rentrer dans l'arche… La vie est belle… J'ai du succès auprès des jeunes guenons… Et puis si je rentre, je n'aurai plus droit qu'à une seule et toujours la même… Et puis dans l'arche il n'y a pas de liane pour se balancer, ni de banane pour se nourrir !

Je repars, je veux vivre ma vie… "

De liane en liane, le voilà qui s'éloigne de l'arche. Il mange banane après banane… C'est bon… Mais elles ont une peau et chaque peau l'éloigne toujours plus de l'arche. Il est en pleine réjouissance, lorsqu'une première goutte tombe sur son pelage…

Oh! ce n'est pas méchant; il observe le ciel, il est encore bleu en partie… J'ai encore du temps, je suis jeune et rapide. Le déluge n'est pas encore pour aujourd'hui. A ce moment là, Dieu commence à remonter le pont-levis pour rentrer dans l'arche et juste au moment où il s'apprête à fermer la porte, voilà tortue qui arrive. Elle est sauvée in extremis, par grâce, c’est la bonté de Dieu…

Mais pas de lièvre. Quand il vit les premières gouttes d’eau tomber, il partit comme un trait, mais ses efforts furent vains.

Le petit singe s'éloigne encore… La pluie s'accélère et commence à couler en ruisseaux sur toute la terre, et elle monte en torrents.

Oh! Il est temps, pense le petit singe, mais l'arche est loin. Il voulait bien le royaume de Dieu, mais le plus tard possible, pour lui permettre de jouir de la vie. Il a regardé le ciel et s'est fié à ce qui était visible et y a mis son assurance. Le temps était beau…et puis, il n'était jamais tombé d'eau sur la terre… Quand le petit singe prend conscience de la situation, il se précipite vers l'arche. Il arrive juste comme le lièvre… Trop tard, la porte est  fermée. Il frappe de toutes ses forces et crie:" Noé, ouvre moi ! C'est moi le petit singe, tu me connais bien, je suis d'accord pour rentrer dans l'arche avec toi.

- Il est trop tard, répondit Noé, Dieu a fermé la porte… " Et puis le petit singe a été emporté par les courants, noyé pour l'éternité, ainsi que le lièvre.

Noé : "Hé oui! ce n’est pas ceux qui disent : Seigneur, Seigneur qui seront sauvés, mais ceux qui obéissent à Dieu et à sa Parole, ceux qui l’aiment de tout leur cœur, un cœur sans partage."

 

Le lièvre de la fable de la Fontaine représente bien cette situation, ou cette attitude de cœur. Il était bien présent sur la ligne de départ avec la tortue. Mais il a trouvé tellement d’occasions de s’arrêter en chemin. Pourtant Jésus recommande à ses disciples, lors de l’envoi en mission « Ne saluez personne en chemin »

Ce lièvre se laisse détourner, attirer par tout ce qui brille ou  un brin de persil par-ci par là. Il n'a pas eu le temps de remplir sa lampe d’huile. D’ailleurs il n’y a même pas pensé. Il se permet même d’être arrogant, vantard, moqueur et méprisant envers la tortue.

La tiédeur nous enlève tout objectif. En comparaison avec le lièvre, la tortue, elle, a un objectif : Franchir la ligne d’arrivée. Dès le départ elle la voit, c’est son objectif, son but, comme nous le dit l’apôtre Paul :

Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus–Christ. Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,

je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus–Christ.                                                                                      Philippiens 3:12-14

 

Je cours dans la voie de tes commandements, Car tu élargis mon cœur.

          Psaume 119:14

 

 

 

 

Commenter cet article