Que recherche notre Dieu dans notre louange?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

  Si notre louange est conforme à celle des cieux, elle doit être centrée sur un seul être : celui qui est assis sur le trône et Jésus, l’Agneau qui se tient devant lui.

Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l’Agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles !

                                                                                                                  Apocalypse 5 : 13

N’est-il pas étonnant qu’un Dieu Tout-Puissant, qui a à sa disposition toutes les richesses de l‘univers entier cherche des adorateurs. Quel est le mobile de Dieu ? A-t-il un manque à combler dans son être ? Non bien sur. A-t-il besoin de l’approbation des hommes, des anges, de la création ? Non bien sur. Son cœur de Père languit de se révéler dans toute sa gloire, à ceux qu’il a crée. C’est la plus grande bénédiction qu’il désire nous accorder.

 

La révélation de Dieu vient d’abord et avant tout à travers sa parole : La bible. Si quelqu’un m’aime, dit Jésus, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera et nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui.

Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui.

                                                                                                                            Jean 14 : 23

 Au travers de la parole de Dieu, lorsqu’on la reçoit et que l’on y obéit, Dieu le Père et Dieu le Fils viennent demeurer en nous. Plus nous connaissons la parole de Dieu, et Dieu par sa parole, plus nous désirons l’adorer. Nous pouvons mesurer la place que la parole de Dieu devrait prendre dans nos vies, par l’intensité du désir que nous avons de l’adorer. Rappelons le chant des cantiques, des chœurs sont des supports qui devraient nous emmener dans l’adoration.

 

Pendant l’adoration les séraphins ne se préoccupent pas d’eux même, mais de celui qui est sur le trône et l’Agneau.

Des séraphins se tenaient au–dessus de lui ; ils avaient chacun six ailes ; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler.

 Ils criaient l’un à l’autre, et disaient : Saint, saint, saint est l’Eternel des armées ! Toute la terre est pleine de sa gloire !

                                                                                                                        Esaie 6 : 2 et 3

 Il doit en être de même pour nous. L’adoration est une communion intime et directe avec celui que nous pouvons appeler : Notre Père ou Abba Père, comme le dit la Bible. Cela peut s’exprimer par un chant nouveau ou un cantique nouveau c'est-à-dire un chant dans l’esprit.

 

 C’est l’activité la plus élevée dont l’esprit humain soit capable. Elle dépasse notre esprit. Elle englobe notre âme et notre corps. Genèse 24 : 26  Lorsque le serviteur d’Abraham, cherchant une épouse pour Isaac, réalisa que Dieu l’avait conduit vers la famille d’Abraham, cet homme inclina la tête et se prosterna devant Dieu en adoration.

 

Alors l’homme s’inclina et adora l’Eternel, en disant : Béni soit l’Eternel, le Dieu de mon seigneur Abraham, qui n’a pas renoncé à sa miséricorde et à sa fidélité envers mon seigneur ! Moi–même, l’Eternel m’a conduit à la maison des frères de mon seigneur.

                                                                                                                        Genèse 24 : 26 

Nous retrouvons la même attitude avec Moïse et Aaron, lorsqu’ils se présentèrent devant les anciens d’Israël, en Egypte, et annoncèrent que le Seigneur avait promis de les délivrer de leur esclavage, leur réponse furent la même : ils s’inclinèrent et adorèrent Dieu.

Et le peuple crut. Ils apprirent que l’Eternel avait visité les enfants d’Israël, qu’il avait vu leur souffrance ; et ils s’inclinèrent et se prosternèrent.

                                                                                                                            Exode 4 : 31

 

Nos mains ont aussi un rôle très important dans notre adoration.

 Je te bénirai donc toute ma vie. J’élèverai mes mains en ton nom.

                                                                                                                        Psaume 63 : 5

Voici une autre attitude similaire d’adoration.

Que ma prière monte devant ta face comme l’encens et l’élévation de mes mains comme l’offrande du soir.

                                                                                                                       Psaume 141 :2

 L’âme est associée aux mains. Elever les mains est un acte par lequel nous reconnaissons la majesté de Dieu. Etendre nos mains indique notre désir de recevoir Dieu.

 J’étends mes mains vers toi. Mon âme a soif de toi comme une terre desséchée.

                                                                                                                      Psaume 143 : 6

Maintenant regardons un exemple qui n’implique plus une personne seulement, mais les peuples de la terre :

 

 Peuples battez des mains, acclamez Dieu par des cris de triomphe, car l’Eternel le Très-Haut est redoutable, il est un grand roi sur toute la terre.

                                                                                                                     Psaume 47 : 2-3

 Battre des mains c’est reconnaître la majesté de Dieu. Par le cri de triomphe nous proclamons sa victoire totale. Car le cri se manifeste par la pleine capacité des poumons.

 

L’apôtre Paul associe les genoux à l’adoration.

Éphésiens 3 : 14  Je fléchis les genoux devant le Père de notre Seigneur Jésus-Christ.

                                                                                                                     Éphésiens 3 : 14 

 Dieu a souverainement élevé Jésus, et lui a donné le nom qui est au dessus de tout nom. Afin que tous genoux fléchissent dans les cieux, sur la terre et sous la terre et que toute langue confesse (proclame) que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

                                                                                                               Philippiens 2 : 9-10

 

 

 Lorsque David ramena l’arche à Jérusalem, il dansa de toute sa force devant Dieu « avec toute sa force » indique qu’il dansait avec son corps d’une manière énergique. Là, nous voyons l’épouse de David,  Mical qui réagit négativement devant la manière dont David adorait, « elle le dédaigna » ou le méprisa, elle devint stérile.

David dansait de toute sa force devant l’Eternel, et il était ceint d’un éphod de lin.

 David et toute la maison d’Israël firent monter l’arche de l’Eternel avec des cris de joie et au son des trompettes.

 Comme l’arche de l’Eternel entrait dans la cité de David, Mical, fille de Saül, regardait par la fenêtre, et, voyant le roi David sauter et danser devant l’Eternel, elle le méprisa dans son cœur.

                                                                                                                    2 Samuel 6 : 14

 Nous constatons ainsi, qu’avoir une attitude négative, critique, méprisante envers ceux qui adorent de tout leur être,   entraîne dans une stérilité spirituelle.

 

 Un dernier exemple lors de la prise de Jéricho : Lorsque Jésus apparut à Josué, en qualité de chef de l’armée de l’Eternel, Josué tomba face contre terre et de plus Jésus lui demanda d’ôter ses chaussures. C’est dans cette attitude d’adoration que Josué reçu de Jésus, les instructions pour la prise de Jéricho.

Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es tu des nôtres ou de nos ennemis ?

Il répondit : Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Eternel, j’arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre, adora, et dit : Qu’est ce que mon seigneur dit à son serviteur ?

Et le chef de l’armée de l’Eternel dit à Josué : Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint. Et Josué fit ainsi.

                                                                                                          Josué 5 : 13- à 15 à 16

L’adoration ouvre les cieux          

 

Et lorsque que ceux qui sonnaient des trompettes et les chantres, unis dans un même son pour louer et célébrer le seigneur, firent retentir les trompettes, les cymbales et les autres instruments et louèrent le seigneur.  

 

 Car il est bon, car sa fidélité demeure à jamais, à ce moment, la maison du Seigneur fut remplie d’une nuée ou de fumée. Les prêtres ne pouvaient plus se tenir dans le temple pour officier, car la gloire de Dieu remplissait toute la maison de Dieu.

                                                                                                         2 chroniques 5 : 13-14

 Le roi David qui avait bien compris l’importance de l’adoration, établit à Jérusalem, vingt quatre équipes de musiciens, de chantres, c'est-à-dire d’adorateurs. Les équipes se relayaient toutes les heures. De cette manière l’adoration montait vers Dieu 24 heures sur 24.

 

  L’adoration nous donne la crainte de Dieu (pas la peur) 

 

  Esaïe a vécut cela lors de sa vision.

Malheur à moi je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le roi, l’Eternel des armées. Mais l’un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes. Il m’en toucha la bouche et dit : ceci a touché tes lèvres, ton iniquité est enlevée et ton péché est expié.

                                                                                                                         Esaie 6 : 5 à 7

Nous découvrons là ce qu’est la grâce de Dieu, c’est lui qui nous donne la capacité de nous tenir devant lui.

 

   J’entendis la voix du Seigneur, disant : Qui enverrai-je ? Et qui marchera pour nous ?

 Je répondis : me voici envoie moi.

                                                                                                                             Esaie 6 : 8

 

A nouveau, ce passage de la parole de Dieu, nous parle du feu. Mais cette fois ci nous découvrons l’œuvre purificatrice du feu. Ce feu qui provient de l’autel de Dieu représente l’action du Saint-Esprit dans nos vies. Il dispose et met en état nos cœurs pour que notre adoration soit agrée par Dieu. C’est lui également, par la puissance de son feu, qui fait monter notre adoration jusqu’au trône de Dieu.

 

  Pourquoi purifier nos lèvres ?

 

Ce n’est pas ce qui rentre dans la bouche qui souille l’homme, mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme.

Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est ce qui souille l’homme.

                                                                                                        Matthieu 15 : 11 et 18

 

C'est-à-dire les paroles négatives, paroles de malédictions, mensonges, tout ceci souille nos lèvres. D’où la nécessité de purification afin d’offrir une adoration agréable et acceptée par Dieu.

 Deuxième action purificatrice du Saint-Esprit : tout ce que nous recevons dans notre marche de chaque jour dans le monde, nous pollue et doit être purifié par l’eau de la parole et le feu du Saint-Esprit. Enfin dans le verset de la vision d’Esaïe : il est question de service et d’envoi. Mais cette notion apparaît après l’adoration et viens confirmer ce que nous avons dit précédemment.

 

 Dieu cherche des adorateurs pour le servir. Adorer nous donne la capacité de le servir et de recevoir tout ce dont nous avons besoin pour le servir. Enfin remarquons la double action du Saint-Esprit dans nos vies : 1ère action purificatrice, sanctifiante 2ème action l’embrasement. Cette deuxième  action nous donne la capacité d’offrir une adoration, à l’image des séraphins, puissante qui s’élève jusqu’au trône de Dieu, comme un doux parfum, comme un sacrifice vivant.

 

En résumé disons ceci :

 

L'adoration doit se faire de façon intelligente et avec conviction et du plus profond du cœur. Ce n'est pas juste une question de dire des paroles à propos de l’adoration; nous devons vivre ce que nous exprimons. Une adoration faite sans conviction, n'est pas du tout de l’adoration. C'est inutile et cela est même une insulte à Dieu.

Quand nous adorons, Dieu outrepasse nos mots pour regarder à l'attitude de notre cœur. La Bible dit : L'homme regarde à l'apparence, mais Dieu regarde au cœur. "

 

Puisque l'adoration consiste à se réjouir et trouver du plaisir en Dieu, l’adoration engage nos émotions. Dieu nous a donné des émotions afin que nous puissions l'adorer profondément - mais nos émotions doivent être réelles et non pas forcées. Dieu hait l'hypocrisie. Il ne veut ni spectacle, ni prétention, ni semblant dans l'adoration. Il attend notre honnête et réel amour. Nous pouvons adorer Dieu de façon imparfaite, mais nous ne devons pas l'adorer sans sincérité.

Bien sûr, la sincérité à elle seule ne suffit pas. On  peut être sincèrement et dans l'erreur. C'est pour cela que l'Esprit et la vérité sont requis. L'adoration doit être à la fois authentique et précise. L'adoration qui plaît à Dieu est à la fois profondément dans l’Esprit et profondément ancrée dans la parole.

 

Nous voulons rappeler que l'adoration va au delà la musique. En fait l'adoration précède la musique. Adam a adoré dans le jardin d'Eden mais il n'est pas question de musique jusqu'à  la naissance de Jubal dans Genèse 4.21.

 Si l'adoration était juste de la musique alors tous les non-initiés ne pourraient pas adorer. La véritable adoration se manifeste quand notre esprit répond à celui de Dieu, et non pas à une quelconque tonalité musicale. Toutefois la musique et les instruments peuvent être des supports.

Malheureusement certains confondent être ému par la musique avec être touché par le Saint-Esprit, mais ce n'est pas la même chose. En fait certains chants sentimentaux ou qui reflètent notre états d’âmes sont introspectifs. Ils tuent l'adoration parce qu'ils détournent l'attention de Dieu pour nous faire nous focaliser sur nos sentiments. La plus grande distraction dans l'adoration vient de nous mêmes, de nos intérêts…

 

 Plusieurs formes d’adoration sont mentionnées dans la Bible : la proclamation, le chant, les cris, se tenir debout en signe de révérence, se prosterner, danser, pousser des cris de joie, témoigner, jouer des instruments, lever les mains : Voici quelques unes d'entre elles.

Quelle est la meilleure façon de louer ?  Réponse : c'est celle qui la plus authentiquement possible exprime notre amour pour Dieu, en accord avec le style et la personnalité que Dieu a choisi pour nous.

 

Cela rappel la vision avec les deux bouquets de fleurs : les roses n’expriment pas le même parfum que les œillets, la violette en dégage un autre qui lui est personnel. C’est la même chose avec chacun d’entre nous dans l’adoration. L’adoration ne peut pas être commandée, elle doit être exprimée librement, avec l’amour et la foi.

Chaque fois que  nous exprimons notre amour pour Dieu, nous adorons. Peu importe que nous soyons seul, en famille, ou assemblés avec d'autres croyants.

 Une femme samaritaine essaya un jour de discuter, avec Jésus, à ce propos du meilleur moment, du lieu, de la façon d'adorer. Jésus lui répondit que ces choses n'avaient aucune importance quant à l'adoration de Dieu. Ce qui est important, c'est le cœur. Le lieu d'adoration n'est pas aussi important que le comment et le pourquoi.

Jésus lui répondit :

Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande.

Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité.

                                                                                                                       Jean 4 :22 à 24

 Les vrais adorateurs adorent le Père en Esprit et en vérité, car ce sont ceux là que le Père recherche.

Cette femme, Samaritaine, nous montre bien qu’il a  en nous un désir, un besoin d’adorer, car c’est elle-même qui engage, avec jésus, la conversation sur ce sujet.

Retenons bien la réponse de Jésus : Nous nous adorons ce que nous connaissons, ou Jésus nous dit il vous adorez ce que vous ne connaissez pas ? A chacun d’entre nous Jésus pose la même question : Adorons-nous ce que nous connaissons ? C’est-à-dire le Père, ou un Dieu inconnu ?

L'adoration qui plait à Dieu est basée sur sa Parole. "Adorer…en vérité" nous devons adorer Dieu comme nous le révèle  pleinement  la Bible. Le faire différemment c’est exprimer une forme d’idolâtrie. La véritable adoration est fondée sur sa Parole. Elle est basée sur la vérité, non sur notre imagination. Plus nous connaissons la Bible, mieux nous comprendrons la vérité à propos de Dieu, en particulier Sa grâce. Cela nous passionnera pour l'adoration.

 

L'adoration qui plait à Dieu provient du cœur."Adorer en esprit" ceci ne se réfère pas au Saint-Esprit, mais à notre esprit. Faits à  l'image de Dieu, nous sommes des esprits, qui habitent des corps, et Dieu a créé notre esprit pour communiquer avec Lui. Adorer, c'est notre esprit faisant écho à l'Esprit de Dieu.

Jésus l'a exprimé autrement, " Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme".

De toutes tes forces et de toutes tes pensées.

 

 

Publié dans Le coeur Du Père

Commenter cet article