La désobéissance est aussi coupable que la divination

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Saül a été oint comme roi pour conduire Israël par le prophète Samuel qui était également juge et sacrificateur.

Quand Dieu appelle, il donne la provision pour accomplir son œuvre. Il donne à Saül, qui était un jeune homme, un cœur nouveau, un père, un modèle : le prophète Samuel qui a de l'expérience pour gouverner le peuple de Dieu.

Dès que Saül eut tourné le dos pour se séparer de Samuel, Dieu lui donna un autre cœur, et tous ces signes s’accomplirent le même jour.     1 Samuel 10 : 9

 

Un jour Saül, pris de panique, va s'attribuer une fonction pour laquelle il n'a pas reçu l'onction : offrir un sacrifice à l'Eternel. Le prophète Samuel lui avait demandé d'attendre son retour, soit sept jours. Au lieu  d'obéir à la voix qui venait de Dieu, Saül  décide d'offrir le sacrifice lui-même.

 

Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l’est pas moins que l’idolâtrie et les théraphims. Puisque tu as rejeté la parole de l’Eternel, il te rejette aussi comme roi.

 Alors Saül dit à Samuel : J’ai péché, car j’ai transgressé l’ordre de l’Eternel, et je n’ai pas obéi à tes paroles ; je craignais le peuple, et j’ai écouté sa voix.

Et comme Samuel se tournait pour s’en aller, Saül le saisit par le pan de son manteau, qui se déchira.

Samuel lui dit : L’Eternel déchire aujourd’hui de dessus toi la royauté d’Israël, et il la donne à un autre, qui est meilleur que toi.

                                                                                        1 Samuel 15: 23 et 24 : 27et 28

 

Par sa désobéissance, voilà Saül mis au rang de ceux qui pratiquent la divination et l'idolâtrie. Pourtant, il est écrit : Ne touchez pas à mes oints, Et ne faites pas de mal à mes prophètes !                                          Psaumes 105 : 15 

 

Saül perd son onction royale et en même temps la protection spirituelle qui repose sur sa vie, à cause de sa désobéissance. Il devient comme une forteresse qui a perdu sa muraille et devient vulnérable devant tous les esprits de ténèbres. Il va se mettre sous leur domination, déjà un esprit de tourment le harcèle. Cet esprit disparaît momentanément quand David joue de la harpe mais il revient ensuite. Saül se retrouve nu comme Adam: en perdant l'onction, le Saint-Esprit le quitte et un autre esprit prend la place. Il perd son manteau royal ainsi que la capacité de régner.

Les paroles de Samuel, données dans le verset ci-dessus, provoquent la colère chez Saül. Dans sa rage, il déchire le manteau de Samuel. Il ne peut le supporter plus longtemps. La jalousie se manifeste dans sa vie envers tous ceux qui sont revêtus d'un manteau d’autorité. Nous ne parlons pas de manteau dans le naturel mais bien de manteau spirituel  et l’autorité spirituelle qu’il donne.

Arrêtons-nous sur cet événement et demandons au Saint-Esprit de nous donner la révélation des esprits qui animent Saül dans cette confrontation. D’abord, nous sommes en face d’une confrontation entre deux royaumes : celui de la lumière et celui des ténèbres.

 Samuel, en qualité de prophète, a reçu les sept vrais feux du réveil, le feu incandescent qui jaillit du trône de Dieu.

Et du trône sortaient des éclairs et des tonnerres, et des voix ; et il y avait devant le trône sept lampes de feu ardentes, qui sont les sept Esprits de Dieu.

                                                             Bible Martin                                Apocalypse 4 :5

 Comme le prophète Esaïe nous en décrit la vision dans son livre :

Mais l’un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes.

 Il en toucha ma bouche, et dit : Ceci a touché tes lèvres ; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié.                                                                        Esaïe 6 :6

 

 C’est un feu de purification, de sainteté, de mise à part. C’est ce feu divin qui nous équipe, nous donne la puissance d’accomplir l’œuvre que Dieu nous demande. Saül ne peut plus supporter ce feu de Dieu. Il devient jaloux de voir une personne qui en est revêtue et le conserve toute sa vie, comme Samuel.

Saül a perdu ce feu, il en est dépouillé. Maintenant, Saül brûle d’un faux feu, le feu destructeur et meurtrier de la jalousie, de la comparaison face à David. Il est revêtu du faux feu de source diabolique, les sept feux de la colère brûlante de Sodome : le feu des ténèbres.

Le manteau dont est revêtu Samuel représente le prophétique, la capacité de recevoir et d'entendre la voix de Dieu. Dans sa rage, Saül lui-même s'est exclu de cette possibilité. Il vient de se fermer une porte derrière lui. Il n’a plus aucun recours. Il se retrouve dans la même situation qu’Adam et Eve après leur désobéissance.

Sur le plan spirituel, il est nu et  personne ne peut vivre nu, Adam et Eve se sont cousu des feuilles de figuier. Dieu les revêtira d'un manteau avec des peaux d'animaux sacrifiés.

Les Philistins commencent à envahir Israël. Saül se retrouve dans une situation où il a besoin de recevoir les directives de Dieu pour engager ce combat. Dieu ne lui parle plus, il a perdu son feu et personne ne peut se présenter devant Dieu avec un faux feu.

Il trouve une solution auprès d'une sorcière : la sorcière d’Endor. Elle a le même feu que lui. Il  se met sous son manteau de Sodome et de Baal, c'est-à-dire qu'il rentre en alliance avec cette sorcière. Il se retrouve dans une alliance de mariage sorcier avec elle sur le plan spirituel, alors qu'il aurait dû la fuir et même la retrancher du pays.

 

A la vue du camp des Philistins, Saül fut saisi de crainte, et un violent tremblement s’empara de son cœur.

Et Saül dit à ses serviteurs : Cherchez-moi une femme qui évoque les morts, et j’irai la consulter. Ses serviteurs lui dirent : Voici, à En-Dor il y a une femme qui évoque les morts. Alors Saül se déguisa et prit d’autres vêtements, et il partit avec deux hommes. Ils arrivèrent de nuit chez la femme. Saül lui dit : Prédis-moi l’avenir en évoquant un mort, et fais-moi monter celui que je te dirai.

La femme lui répondit : Voici, tu sais ce que Saül a fait, comment il a retranché du pays ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir ; pourquoi donc tends-tu un piège à ma vie pour me faire mourir ?

Saül lui jura par l’Eternel, en disant : L’Eternel est vivant ! Il ne t’arrivera point de mal pour cela. La femme dit : Qui veux-tu que je te fasse monter ? Et il répondit : Fais-moi monter Samuel.

Lorsque la femme vit Samuel, elle poussa un grand cri, et elle dit à Saül : Pourquoi m’as-tu trompée ? Tu es Saül ! Le roi lui dit : Ne crains rien ; mais que vois-tu ? La femme dit à Saül : je vois un dieu qui monte de la terre.

                                                                                                       1 Samuel 28 : 5 :7 à 13 

 

« Ne crains rien » Par ces paroles de fausse autorité, Saül prend la place de l’Eternel. Ensuite il couvre de son manteau déchu la sorcière et en même temps, il devient son complice en se mettant sous son manteau. Ils se partagent mutuellement leur manteau d’autorité diabolique : celui de Sodome. Ils sont dans l'alliance de Sodome et de Baal.

Saül  reçoit des directives qui remontent de la terre, à la demande de la sorcière, c'est-à-dire des directives qui viennent de l’enfer, de rébellion contre l’Eternel :

Samuel dit : Pourquoi donc me consultes-tu, puisque l’Eternel s’est retiré de toi et qu’il est devenu ton ennemi ? Demain, toi et tes fils, vous serez avec moi, et l’Eternel livrera le camp d’Israël entre les mains des Philistins.

                                                                                                    1 Samuel 28:16 :17et 19

 

Ensuite Saül, sur l’insistance de ses serviteurs, accepte de manger avec la sorcière. Il faut le comprendre évidemment sur le plan naturel mais aussi sur le plan spirituel.

La sorcière commence par offrir un morceau de pain… puis elle tue le veau gras. Autrement dit le sang coule et Saül se retrouve dans une alliance de sang avec une sorcière, une alliance de mariage occulte. Saül devient un roi sorcier.

La femme avait chez elle un veau gras, qu’elle se hâta de tuer ; et elle prit de la farine, la pétrit, et en cuisit des pains sans levain.

 Elle les mit devant Saül et devant ses serviteurs. Et ils mangèrent. Puis, s’étant levés, ils partirent la nuit même.                                            1 Samuel 28 : 24 et 25

 

En Israël, le veau gras était réservé spécialement pour de grands événements. Nous en avons un exemple dans la Bible avec le père du fils prodigue qui tue le veau gras lors du retour de son fils. Mais avant, il le fait revêtir de la plus belle robe et lui fait mettre une alliance au doigt. C'est un banquet, un repas de noces. Il préfigure le banquet des noces de l'Agneau.

Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues, son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur ; car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints.

L’ange me dit : Ecris : Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l’Agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu.

                                                                                                         Apocalypse 19 : 7 à 9

 

Le veau gras était également préparé pour accueillir le roi au cours d'un repas s'il visitait une famille, ou passait devant la maison d'une famille : c'est un mets de repas royal.

Le repas préparé par la sorcière d’Endor avec le roi déchu Saül, symbolise le banquet des noces que prépare Satan. C'est un imitateur. La sorcière d'Endor représente la fausse épouse que prépare Satan. Saül symbolise le faux époux, le faux roi, le roi sorcier ou Satan lui-même. Car Satan agit pour voler les invités « heureux les invités »   du banquet des noces de l'Agneau afin de les capturer pour lui.

Soyons dignes de l'invitation du Seigneur et tenons-nous prêts, ne nous laissons pas détourner par des mirages.

Brisons tout lien d’un mariage sorcier ou occulte de Sodome sur nos vies que nous avons contracté ou reçu à cause des péchés de nos pères. Ainsi nous répondront librement à l’invitation qui nous est adressée, de participer  au  festin des noces de l'Agneau.

 Par conséquent, sortons des pactes qui nous lient dans un  autre mariage, le mariage de la sorcellerie, ainsi  nous rentrerons et vivrons dans l’alliance de sang avec l'Agneau.

 

Aujourd'hui, la sorcière d'Endor et le roi Saül sont morts. Mais l'esprit qui les animait existe toujours. Il a existé dans nos lignées familiales et il existe encore aujourd'hui, peut-être même que certains d’entre vous sont prisonniers d'un mariage sorcier ou l'ont été. Nous le trouvons également aujourd'hui dans le corps de Christ.

Le mariage pour tous  est une officialisation de l’alliance de Sodome et de Baal. Le mariage occulte de la fausse reine d’Endor et du faux roi, le roi déchu, existe à deux niveaux : naturel et spirituel. Même si vous êtes dans une assemblée chrétienne, peut-être êtes-vous nés ou vivez-vous dans un mariage sorcier, à cause des péchés de vos parents ou de ceux de votre lignée familiale.

La sorcière d’Endor et Jézabel sont animées du même esprit. La première agit dans le naturel, la deuxième dans le spirituel.

Chaque mariage sorcier dans nos générations, est une  alliance de sang et un faux mariage; le mariage impie de la sorcellerie libère la fausse puissance surnaturelle dans nos vies. Il nous maintient dans le faux feu, celui qui agit contre le feu du réveil de Dieu ou les feux incandescents qui brûlent autour du trône de Dieu. Ce faux feu libère le surnaturel diabolique.

 

 Nous déclarons que nous sortons du faux surnaturel ou diabolique. Brisons le faux surnaturel dans nos vies

 

Que ce soit dans l'un ou l'autre cas, Jésus veut vous délivrer. Il en a la capacité, il est né en qualité d'homme dans une lignée infectée par cet esprit à cause des péchés attachés à la tribu de Juda. Souvenons-nous que Juda a commis l’inceste avec sa belle-fille. Deux enfants sont nés de cet inceste, l’un se nomme Pérets, qui signifie : brèche et nous le trouvons dans la lignée qui a donné naissance à Jésus.

Juda la vit, et la prit pour une prostituée, parce qu’elle avait couvert son visage.

 Il l’aborda sur le chemin, et dit : Laisse-moi aller vers toi. Car il ne connut pas que c’était sa belle–fille. Elle dit : Que me donneras-tu pour venir vers moi ?

                                                                                                             Genèse 38 : 15 et 16

 

C'est le moment de se repentir et de déchirer le manteau de ce mariage sorcier  qui est sur nos vies ou dans notre mariage et la vie de nos enfants. Comme Daniel à Babylone, repentons-nous pour les péchés de notre lignée familiale.

Je priai l’Eternel, mon Dieu, et je lui fis cette confession : Seigneur, Dieu grand et redoutable, toi qui gardes ton alliance et qui fais miséricorde à ceux qui t’aiment et qui observent tes commandements !  Nous avons péché, nous avons commis l’iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances.        Daniel 9 : 4 et 5

C'est un fait qu'ils sont déjà pardonnés par le sang de Jésus à la croix. Toutefois, nous devons nous accaparer cette victoire. Sinon nous sommes comme une personne qui a soif: on lui tend un verre d'eau; elle ne le saisit pas et bien sûr, elle ne peut étancher sa soif.

Publié dans Le bénéfice du sang

Commenter cet article