Soyons vainqueur du mal par le bien

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Soyons toujours vainqueur du mal en pratiquant le bien : Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien.         

                                                                                                 Bible NBS Romains 12 : 21

Quelqu’un a dit : « le mal se développe là où le bien n’est pas pratiqué »

 

La Bible nous donne l’excellent exemple d’un homme qui a vaincu le mal par bien : Joseph. Joseph est fils  de Jacob, il a onze frères. Ensemble ils vont devenir les ancêtres des douze tribus d’Israël. Jacob, le papa marque une préférence pour Joseph. Ses frères deviennent jaloux et décident de vendre leur frère Joseph comme esclave. Les onze mentent à leur père et lui font croire que son « préféré » a été dévoré par une bête sauvage. Joseph se retrouve comme esclave en Egypte, chez Potiphar un officier de pharaon. Ensuite, accusé faussement par la femme de Potiphar, il se retrouve en prison où il va passer quinze ans.

Malgré cela Joseph reste fidèle, garde et demeure confiant dans les promesses de Dieu  pour sa vie. Dieu veille sur lui et lui donne le don d’interpréter les songes. Dieu donne un songe à pharaon que personne ne peut interpréter. C’est là qu’intervient Joseph, il interprète le songe de pharaon avec succès. Comme récompense pharaon nomme Joseph premier ministre de toute l’Egypte.

Une sécheresse règne dans le pays où vivent les frères de Joseph. En Egypte il y a du blé en réserve pour sept ans. Les frères de Joseph descendent en Egypte afin d’acheter du blé et là ils se retrouvent devant leurs frères avec beaucoup de péripéties. Finalement les frères de Joseph et Jacob, le père sont invités à venir s’installer en Egypte. Quelques années plus tard le papa meurt et les frères craignent que Joseph se venge à leur égard et qu’à leur tour ils deviennent ses esclaves. Avec un mensonge, ils disent à Joseph : Ton père a donné cet ordre avant de mourir. Vous parlerez ainsi à Joseph : Oh ! Pardonne le crime de tes frères et leur péché, car ils t’ont fait du mal ! Pardonne maintenant le péché des serviteurs du Dieu de ton père ! Joseph pleura en entendant ces paroles. Ses frères vinrent eux–mêmes se prosterner devant lui, et ils dirent : Nous sommes tes serviteurs.  Joseph leur dit : Soyez sans crainte ; car suis-je à la place de Dieu ? Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l’a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux.                                           Genèse 50 :16 à 20

 

Ce choix de manifester le cœur du Père et de Jésus, de la part de Joseph envers ses frères s’adresse également à nous aujourd’hui : Et qui vous maltraitera, si vous êtes zélés pour le bien ? D’ailleurs, même si vous souffriez pour la justice, vous seriez heureux. N’ayez d’eux aucune crainte, et ne soyez pas troublés.  Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur, étant toujours prêts à vous défendre avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous, et ayant une bonne conscience, afin que, là même où ils vous calomnient comme si vous étiez des malfaiteurs, ceux qui décrient votre bonne conduite en Christ soient couverts de confusion. Car il vaut mieux souffrir, si telle est la volonté de Dieu, en faisant le bien qu’en faisant le mal.                                                                        1 Pierre 3 : 13 à 17

 

Mes bien–aimés, ne trouvez pas étrange d’être dans la fournaise de l’épreuve, comme s’il vous arrivait quelque chose d’extraordinaire. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous.  Que personne d’entre vous, en effet, ne souffre comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou pour s’être ingéré dans les affaires d’autrui. Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom.

                                                                                                              1 Pierre 4 : 12 à 17

Détourne-toi du mal, fais le bien, Et possède à jamais ta demeure. Car l’Eternel aime la justice, Et il n’abandonne pas ses fidèles ; Ils sont toujours sous sa garde, Mais la postérité des méchants est retranchée.   

                                                                                                          Psaumes 37 : 27 et 29

 

 

Publié dans Identité en Jésus

Commenter cet article