Défi 2015 : Rendons grâce à Dieu !

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Défi 2015 : Rendons grâce à Dieu !

Par Elisabeth Dugas    

       

Top Famille du Top Chrétien. Défi 2015 : Rendons grâce à Dieu !.

Un autre encore a reçu la semence « parmi les ronces ». C'est celui qui écoute la Parole, mais en qui elle ne porte pas de fruit parce qu'elle est étouffée par les soucis de ce monde et par l'attrait trompeur des richesses.
Matthieu 13.22


Les soucis : vrais ou faux ?

Tous mes amis le savent, j'aime les plantes et en particulier les fleurs. Dans mon jardin j'ai des soucis, je vous en liste quelques particularités :

- Ces fleurs très lumineuses, qui vont d'un beau jaune à un orange vif, s'ouvrent aux premiers rayons du soleil et se ferment la nuit.
- Elles ont ce que je considère comme une qualité : Elles sèment à tous vents, pourtant leurs graines ne ressemblent vraiment à rien. Mais l'année suivante je retrouve des petits plants un peu partout, du coup il faut « gérer » un peu la chose, car comme elles sont très prolifiques, elles peuvent vite devenir envahissantes.
- Il arrive qu'elles germent un peu tard dans la saison, dans ces cas là je ne profite pas très longtemps de leurs belles couleurs, car ces annuelles disparaissent à la première grosse gelée.
- Cette fleur flamboyante porte bien mal son nom, car elle est vraiment très utile. Sa présence dans un potager fait fuir les insectes, sans doute à cause de leur odeur forte et peu agréable. Je le découvre en faisant une recherche et je vais le mettre en pratique dès le printemps prochain !
- Son utilisation médicinale remonte au Moyen Age, et sans doute même avant dans les régions méditerranéennes et tempérées où elle pousse à l'état sauvage.


Il est intéressant de faire un parallèle avec nos « soucis » domestiques, qui eux portent très bien leur nom !

- Nos soucis ne s'épanouissent pas au soleil de Dieu. Au contraire ils perdent souvent de leur éclat et de leur taille quand nous les présentons en vérité à notre Dieu.
- Ils ne se ferment pas la nuit, au contraire ils ont tendance à prendre encore plus d'ampleur dans l'obscurité de nos chambres.
- Ils se multiplient facilement, surtout quand nous avons un peu trop tendance à en prendre soin. Et si nous n'y prenons pas garde, ils peuvent devenir très envahissants.
- Nous aimerions bien avoir un certain contrôle sur l'impact de nos vies, mais en général ce n'est pas le cas. Alors nous pouvons être ballottés entre l'impression d'être très utiles au Seigneur, avec le risque réel de tomber dans l'orgueil spirituel, ou à l'inverse nous croire complètement bons à rien. Dans ce deuxième cas nous ne réalisons pas que nous offensons Dieu en confessant que sa présence et son action dans nos vies ne font pas la différence.
- Ils arrivent toujours au mauvais moment, mais soyons honnêtes : Y a t'-il un BON moment pour les soucis ?
- Les petits soucis quotidiens capitulent en général devant une vraie grosse difficulté ou grosse souffrance.
Sentent-ils mauvais ? OUI !
- Et enfin : Sont-ils utiles ?? Nous n'avons aucune difficulté à répondre unanimement : NON !
- MAIS c'est notre manière de les aborder, de les « utiliser » et de rebondir qui est de loin bien plus importante que le souci en lui-même.

Car nos soucis, bien réels ou un peu exagérés, nous interpellent sur notre manière de vivre sous le regard de Dieu :

- Est-ce que je me décide à lui faire confiance dans cette circonstance-là ?
- Est-ce que je vais décider de vivre en vérité et redonner sa vraie taille à ce souci ? Sans l'exagérer pour me faire plaindre ?
- Est-ce que j'accepte la leçon que Dieu peut me donner à travers cette circonstance ?
- Est-ce que j'accepte de laisser Dieu modeler mon caractère pour que je puisse mieux l'honorer et lui rendre grâce en TOUTES choses ?

A votre réflexion :

"Ayez surtout le souci de séparer les choses du bruit qu'elles font."
Sénèque

Et à votre prière !

REMERCIEZ Dieu le Père TOUJOURS et pour TOUT,
au nom de notre Seigneur Jésus-Christ.
Ephésiens 5:20


Alors : DEFI 2015 ?!?


Elisabeth Dugas

 

Publié dans Parolevivante

Commenter cet article