Veux-tu être rassasié ou rassasiée?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

~~Veux-tu être rassasié ou rassasiée?

Par Carole Amico

Etre rassasié ou non n’a pas le même sens si l’on vit à Bombay ou à New York Selon les pays et les époques, notre regard sur les besoins primaires change. Quelles leçons Jésus-Christ nous donne-t-il par rapport aux personnes qui ont faim et soif? Lisons cette semaine le livre de Jean chapitre 6 versets 1 à 15 : Après cela, Jésus s’en alla de l’autre côté de la mer de Galilée, ou mer de Tibériade. Une grande foule le suivait, parce qu’elle voyait les miracles qu’il opérait sur les malades. Jésus monta sur la montagne, et là il s’assit avec ses disciples. Or, la Pâque, la fête des Juifs était proche. Ayant levé les yeux, et voyant qu’une grande foule venait à lui, Jésus dit à Philippe : Où achèterons-nous des pains, pour que ces gens aient à manger. Il disait cela pour l’éprouver, car il savait ce qu’il allait faire. Philippe lui répondit : Les pains qu’on aurait pour deux cents deniers ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive un peu. Un de ses disciples, André, frère de Simon Pierre, lui dit : Il y a ici un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? Jésus dit : Faites-les asseoir. Il y avait dans ce lieu beaucoup d’herbe. Ils s’assirent donc, au nombre d’environ cinq mille hommes. Jésus prit les pains, rendit grâces, et les distribua à ceux qui étaient assis ; il leur donna de même des poissons, autant qu’ils en voulurent. Lorsqu’ils furent rassasiés, il dit à ses disciples : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne se perde. Ils les ramassèrent donc, et ils remplirent douze paniers avec les morceaux qui restèrent des cinq pains d’orge, après que tous eurent mangé. Ces gens, ayant vu le miracle que Jésus avait fait, disaient : Celui–ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde.

Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul. Voici les enseignements que nous pouvons tirer de ce merveilleux passage. Pour être rassasiée, va à Jésus-Christ, parle-lui et exprime-Lui tes besoins parce qu'Il t'aime telle que tu es. Il ne s’attarde pas sur les différences et les raisonnements d'André et de Philippe. La faim et la souffrance de la foule qui ne le connaît pas sont plus importants que les différences dans la famille de Dieu. Jésus-Christ ne méprise rien : la portion d'un enfant, insignifiante pour un adulte, ne l'arrête pas. Du peu que tu as, il veut te rendre abondante. Tu penses que tu as peu de foi, que ton amour et ta confiance envers ton époux sont au plus bas. Ne néglige pas ce que tu as reçu, donne-le à Dieu et Il le développera. Quand Jésus donne, Il donne au-delà de ce que l'on peut imaginer ou demander. La foule est rassasiée et il reste douze paniers pleins!! Il ne recommande pas d'aller les mettre aux poubelles comme c'est souvent le cas dans nos sociétés de surconsommations. Il n'y a pas de gaspillage avec Dieu (verset 12). Quelques fois en tant que mère nous sommes persuadées que nos conseils et notre éducation auprès de nos enfants ont été perdus parce qu'ils semblent bien loin de tout cela; mais souvenons-nous que dans le royaume de notre Dieu, rien ne se perd. Il arrive aussi que dans ta jeunesse ou dans le passé, tu aies investi plusieurs heures à apprendre ou à changer des faiblesses, mais actuellement tu ne vois pas comment t'en servir. Sache que Dieu ne jette rien, cela te servira ainsi qu'à ceux qui t'entourent. Il ne jette rien, même quand il y a de l'abondance. Les prières que tu as élevées devant Son trône ne se sont pas perdues en chemin. Il est écrit que Sa parole ne remonte pas à Lui sans avoir produit son effet. Jésus apporte une structure et un ordre à notre quotidien, avec délicatesse et attention (verset 10). Le partage est la porte de la multiplication. C'est quand les disciples commencent à distribuer les pains et les poissons qu'il y a multiplication, ce n'est pas quand ils sont assis ensemble auprès du Maître que se manifeste la multiplication. La compassion accompagnée de l'action pour répondre à un besoin (nourrir la foule) produit le miracle et ouvre les yeux de ceux qui ne connaissent pas Jésus-Christ. Tout ce que tu as, partage-le, n'attends pas d'être dans l'abondance pour partager. Prière : Seigneur, je te confie tout ce que je trouve petit en moi. Merci parce que rien de ce que Tu as déposé en moi ne sera perdu si je te le donne. Tu vas en prendre soin, je te prie au Nom de Jésus-Christ, Ton fils Bien-Aimé et Seigneur de ma vie. Verset-clé : Jean 6 verset 6 : Ramassez les morceaux qui restent, afin que rien ne soit perdu. Carole Amico

Publié dans Parolevivante

Commenter cet article