Le Funambule

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

                                              Le Funambule

Par Eric-Vincent Dufour   

Je voudrais ici vous partager une histoire dont je ne sais si elle est vraie ou pas, mais dont la morale vaut la peine d'être contée.

Il y a deux siècles de cela, un célèbre équilibriste parcourait le monde en donnant des spectacles durant lesquels il marchait sur un fil tendu au-dessus de précipices vertigineux. Etait-ce Jean-François Gravelet, dit: "Le grand Blondin"? C'est possible.

En tout cas, il se rendit célèbre en marchant au-dessus de chutes d'eau telles que celles du Niagara (entre les USA et le Canada), ou de vides abyssaux de toutes sortes, encouragé à chaque fois par des foules de badauds qui se massaient de chaque côté des précipices.

Fin connaisseur de la psychologie humaine autant qu'il était bon funambule, cet homme haranguait les spectateurs qui le regardaient marcher au-dessus du vide, en leur posant cette question avant de s'élancer: "Croyez-vous que je puisse traverser sans tomber en marchant sur ce fil ?"

Immanquablement, la foule lui hurlait sa certitude qu'il pouvait sans problème réussir un tel exploit, ce qu'il ne manquait pas de faire devant leurs yeux ébahis.

Tous croyaient sans l'ombre d'un doute, qu'il réussirait l'incroyable défi qu'il se promettait de réaliser, même si nombre de ces personnes venaient aussi le regarder avec, peut-être caché au fond du coeur, le désir inavouable de voir quelque chose de plus dramatique se produire, tel une chute...

La légende raconte qu'un jour, après avoir déjà réalisé une traversée en marchant sur le fil avec son grand balancier dans les mains, il se proposa de la refaire en sens inverse, mais cette fois-ci avec une brouette qu'il pousserait devant lui. "Incroyable !" dit la foule.

Comme à son accoutumée, il posa alors sa question: "Croyez-vous que je puisse le faire ?" "Oh oui, oui, bien sûr" lui répondit la masse des spectateurs, surexcités à l'idée qu'ils allaient assister en direct à un exploit jamais encore réalisé.

C'est alors que l'équilibriste posa une seconde question totalement inattendue: "Alors, si vous croyez que je vais réussir, qui monte dans la brouette et viens avec moi ?"

Le silence qui tomba brutalement sur la foule fut remarquable de contraste avec le bruit qui s'en élevait encore quelques secondes seulement auparavant.

Oui, la foule croyait qu'il pouvait le faire, oui... mais pas au point de placer leur vie entre ses mains !

N'en est-il pas souvent de même pour nous dans notre marche avec Dieu ?

Oui, nous avons foi en Christ pour notre salut, mais pour le reste, nous gardons le plus souvent les commandes de notre vie.

Très souvent, nous croyons en Dieu de "manière générale" mais quand il s'agit d'un sujet qui nous touche personnellement, il en va tout autrement. Nous doutons alors qu'Il puisse intervenir pour nous. "Il a d'autres cas plus important que le mien à s'occuper".

Oui, Dieu peut bénir tel croyant que nous connaissons, guérir une personne dans la souffrance, mais quand il s'agit de nous, pas si sûr qu'Il le veuille...

"Oui, oui je crois aux miracles, je sais qu'il y en a dans d'autres pays, pour ceux et celles qui en ont vraiment besoin, mais pour moi, je ne sais pas..."

Ces réponses vous semblent familières ?

Trop rarement considérons-nous l'intervention divine comme une solution possible aussi pour nous. Nous essayons alors de trouver des solutions par nous-mêmes. Ce n'est pas que nous ne croyons pas que Dieu ne puisse pas faire quelque chose dans cette circonstance, mais, nous avons plus confiance en nos propres ressources.

Alors, car notre Sauveur nous aime, il nous place parfois dans des situations de vie, où nous n'avons plus le choix; où toutes nos solutions humaines, notre savoir faire... ne nous sont plus d'aucune utilité, où tout a échoué... Soit nous recevons un miracle, soit tout s'écroule pour nous.

Vous-êtes vous déjà retrouvés dans une telle crise ? Est-ce exactement là où vous êtes aujourd'hui alors que vous lisez ces lignes ?

Parfois il nous semble être comme Moïse et le peuple hébreux, adossés à la mer Rouge, sans issue, avec face à eux l'armée de Pharaon se ruant sur eux pour les détruire...

Mais ils n'étaient pas seuls...Il y avait avec eux la colonne de nuée ! De la même façon aujourd'hui, aussi difficile que puisse être votre situation, vous n'êtes pas seul(e)s, Christ est avec vous tous les jours, jusqu'au bout !

S'Il a permis cette situation, c'est parce qu'Il vous aime et veut vous amener à ne plus simplement croire qu'Il PEUT faire quelque chose, mais avoir enfin confiance en Lui avec votre vie, OUI, Il VEUT vous bénir !

Le funambule de notre histoire eut finalement un candidat qui monta avec lui dans la brouette et ensemble ils traversèrent le précipice, cette personne était sa mère, raconte la légende. Elle avait toute confiance en son fils, au point de placer entre ses mains sa propre vie ! Une autre fois, ce fut son imprésario qu'il prit sur son dos pour traverser le gouffre. Ce dernier investissait tout son argent en lui, car il lui faisait confiance, il n'eut aucune hésitation à faire de même avec sa vie.

Et vous ? Êtes-vous prêt(e)s à placer toute votre vie entre les mains du Fils de Dieu, votre Sauveur et à marcher avec Lui, même au-dessus des pires précipices ?

Aujourd'hui, Il vous attend et vous pose cette question d'amour : "Me fais-tu confiance ?"
 

Eric-Vincent Dufour

 

 

 

 

Commenter cet article