LE BONHEUR D'ATTENDRE ET DE DEMEURER

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

Traduction Dominique François

Août 2014.

ATTENDRE, UN STYLE DE VIE Le Seigneur Jésus m'a parlé sur un ton sévère et dit : «Quand il s'agit de chercher Ma face, je déteste la suractivité!» Nous ne pouvons pas développer la capacité d'entendre le Seigneur si nous n'avons pas d'abord appris à L'attendre ! «Mais ceux qui se confient en l'Éternel renouvellent leur force. Ils prennent le vol comme les aigles ; ils courent, et ne se lassent point, ils marchent, et ne se fatiguent point.»(És. 40. 31). Cette «attente» doit s'expérimenter dans des temps mis à part pour être seul avec Lui. «Arrêtez, et sachez que je suis Dieu : je domine sur les nations, je domine sur la terre. L'Éternel des armées est avec nous, le Dieu de Jacob est pour nous une haute retraite.» (Ps 46. 10, 11). Ces moments doivent avoir une place dans notre vie quotidienne. Cette quête ne se produit pas par hasard ou de temps à autre. C'est un style de vie! «Mon cœur dit de ta part : Cherchez ma face! Je cherche ta face, ô Éternel!» (Ps. 27. 8) Chercher la face de Dieu est une recherche continue. C'est une question d'attitude d'esprit qui s'élève vers le Seigneur. Notre cœur doit être attentif à Sa présence et nos oreilles doivent être ouvertes à Sa voix. Nous devons continuellement vivre dans une attitude d'adoration pour entendre et obéir à la direction de l'Esprit. Il est essentiel que nous nous abandonnions. «Il s'appliqua à rechercher Dieu pendant la vie de Zacharie, qui avait l'intelligence des visions de Dieu ; et dans le temps où il rechercha l'Éternel, Dieu le fit prospérer.» (2 Chr. 26. 5) L'Esprit de vérité cherche des chrétiens dont le cœur est assoiffé et qui sont désespérés d'entendre et d'obéir à la voix de Dieu, pour suivre l'Agneau de tout leur être, c'est-à-dire ceux qui Le connaissent personnellement et ont reçu une compréhension de ses voies (1 Cor. 2. 6, 7). Nous ne pouvons vraiment mûrir spirituellement qu'en Le connaissant personnellement. Et comment Le connaissons-nous de cette manière ? En passant du temps dans Sa présence, notre vision de la vie prend une tout autre dimension (2 Cor. 3. 18). Nous devons prêter attention au fait de nourrir notre âme et de nous assurer que notre esprit n'est pas anémique et sous-alimenté. Comment procédons-nous ? En demeurant continuellement dans la sagesse et la direction de la Parole de Dieu ! Il promet que si nous Le cherchons, notre récompense sera grande. «J'aime ceux qui m'aiment, et ceux qui me cherchent me trouvent. Avec moi sont la richesse et la gloire, les biens durables et la justice. Mon fruit est meilleur que l'or, que l'or pur, et mon produit est préférable à l'argent. Je marche dans le chemin de la justice, au milieu des sentiers de la droiture, pour donner des biens à ceux qui m'aiment, et pour remplir leurs trésors.» (Prov. 8. 17-21) COMMENT NOUS ATTENDRE AU SEIGNEUR Il est impératif que nous apprenions comment mieux nous abandonner à l'Esprit de Dieu et comment être dirigés par Lui. Notre être guidé par l'Esprit signifie que nous avons gagné une appréciation et un respect pour Sa présence. Ceci commence en méditant les Écritures de façon que nous puissions transmettre une vraie révélation de la Parole de Dieu à ceux qui cherchent à Le connaître. Quand j'étudie les Écritures, je permets à la Parole d'entrer en moi et moi en elle. Je me vois moi-même dans les situations décrites dans ses pages (Héb. 4. 12). Être guidé par l'Esprit sans paroles est le résultat d'une relation active avec Jésus, dans laquelle Sa présence nous habite alors que nous demeurons en Lui, connaissant Son Esprit au travers d'une profonde perception intérieure de notre esprit. Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai, j'aurai le regard sur toi. (Ps. 32. 8) QUE SE PASSE-T-IL QUAND NOUS NOUS ATTENDONS AU SEIGNEUR ? Voici deux aspects de notre attente : * La premier aspect est que nous nous dégagions de toute activité. Au travers de cette séparation pour être seul avec Dieu, nous entrons dans une conscience de Sa présence. Cette conscience peut être décrite comme une attitude d'anticipation et d'adoration. Ainsi, la première étape pour commencer une vraie quête de la présence de Dieu, est de mettre à part un temps pendant lequel nous attendons dans le calme qu'Il frappe à la porte de notre esprit. Cependant, l'ennemi de notre âme frappe aussi. Souvenez-vous, et ceci est un point très important, que le diable tentera toujours de vous distraire avec des pensées afin que votre esprit se détourne des choses d'en haut. «Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre.» (Col. 3. 2) * Le second aspect de notre attente du Seigneur est d'apprendre comment continuellement demeurer dans Sa présence quelle que soit l'activité qui nous occupe. C'est la conséquence du premier aspect. «Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu.» (1 Cor. 10. 31) Il est possible d'être séparé pour Dieu, «enfermé avec le Seigneur», au milieu d'une activité. «Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.» (Matt. 6. 6). Cette entreprise prend du temps car elle ne vient pas facilement ou d'un coup. Le diable, l'ennemi de notre âme, tente de voler notre intimité avec Jésus. Il nous distrait et nous dérange par tous les moyens possibles dans le but de nous empêcher de chercher Dieu. Ce niveau plus profond de relation commence par la mise à part d'un temps pour nous attendre au Seigneur. Ensuite, nous pouvons porter Sa présence qui demeure en nous dans tout ce que nous faisons. N'oubliez jamais que la vraie prière est une audience avec le ROI ! ASSUREZ VOTRE CŒUR DE SA PRÉSENCE Nous pouvons lire à propos des premiers disciples qu'ils étaient des hommes non instruits. ««Lorsqu'ils virent l'assurance de Pierre et de Jean, ils furent étonnés, sachant que c'étaient des hommes du peuple sans instruction ; et ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus.» (Ac. 4. 13). Rassurez votre cœur que Dieu est «omniprésent». Il est constamment avec vous, attentif à votre moindre pensée et sentiment. Considérez Jérémie 23. 24 «Quelqu'un se tiendra-t-il dans un lieu caché, sans que je le voie? dit l'Éternel. Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre? dit l'Éternel.» Nous pouvons nous encourager nous-mêmes par le fait que le Seigneur est présent, quel que soit notre sentiment. Cette une vérité formidable, qui peut beaucoup nous aider une fois qu'elle a saisi notre cœur. Si nous demeurons conscients de Sa présence, alors que nous nous attendons à Lui, c'est comme si nous rechargions une batterie. C'est le processus de renouvellement de Sa vie coulant dans notre vie et de notre esprit se joignant à Son Esprit au travers de la foi. Sa présence devient peu à peu un ravissement. Une autre manière de comprendre ce phénomène est qu'étant un cep, nous devons tirer notre vie de la vigne. «Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.» (Jn 15. 5) Notre esprit se renouvelle quand nous nous attendons au Seigneur car il s'approche de Son Esprit - et nous commençons à comprendre Ses voies. Considérez 1 Cor. 2. 16 : «Car qui a connu la pensée du Seigneur, pour l'instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.» Cette vérité s'inscrit dans notre esprit quand nous passons du temps dans la présence du Seigneur et que nous nous attendons à Lui. SOYEZ DÉTERMINÉ À ATTENDRE La seule manière d'entrer dans cette relation et de demeurer dans Sa présence est de commencer à nous attendre au Seigneur d'une façon régulière, avec la détermination de ne pas nous arrêter avant que nous l'ayons rencontré et que nous ayons soupé avec Lui. «Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.» (Apo. 3. 20) «Ne vous conformez pas à ce monde, mais soyez renouvelés dans votre esprit.» (Rom. 12. 2) Quand nous cherchons d'abord le Royaume de Dieu, les bénédictions extraordinaires de Dieu, coulent dans nos vies. «Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. (Matt. 6. 33). Le bonheur et la joie immense d'une âme qui jouit de la faveur de Dieu est une noble quête. En vérité, nous devons comprendre que ce n'est pas l'argent ni les choses matérielles qui peuvent apporter une satisfaction et une joie durable à notre âme. Quand nous nous accrochons et que nous sommes déterminés à ne pas nous arrêter, quand nous Le rencontrons et que nous soupons avec Lui, notre attente de Sa venue et notre dépendance de Sa présence deviennent notre plus grande joie. «Tu me feras connaître le sentier de la vie ; il y a d'abondantes joies devant ta face, des délices éternelles à ta droite.» (Ps. 16. 11) Bobby Conner EaglesView Ministries Email: manager@bobbyconner.org Website: BobbyConner.org LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com 2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.

Publié dans Liste d'Elie

Commenter cet article