Christ crucifié, pourquoi ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Christ crucifié, pourquoi ?

 En vente aux éditions : www.oasis.com ou dans les librairies chrétiennes de France, Belgique, Suisse et du Québec

 L’auteur Louis Trifault vous présente son nouveau livre 'Christ crucifié, pourquoi ?', une étude très riche sur tout ce qu'a accomplit Jésus sur la croix, pour permettre aux lecteurs et lectrices de rentrer dans Ses promesses et aux non-croyants de trouver les réponses aux questions qu'ils se sont toujours posés.

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils afin que nul ne périsse… l’amour c’est une puissance active : qui bouscule et établit, l’amour se donne et pardonne. Pour cela Dieu n’a pas craint de livrer son Fils Jésus entre les mains des hommes, qui l’ont tué, crucifié. Jésus est ressuscité trois jours plus tard. Les hommes ont mis à mort Jésus parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Ils ont rejeté la lumière. En crucifiant Jésus, ils ignoraient qu’ils participaient au plan de salut de Dieu : mettre à mort notre nature pécheresse afin de nous libérer de l’esclavage du péché, car le salaire du péché c’est la mort. Devant Dieu nous sommes tous déclarés pécheurs et privés de sa gloire.

Le sang de Jésus a coulé pour satisfaire cette loi divine : sans effusion de sang il n’y a pas de pardon des péchés et tout cela par grâce et par amour. Devant cette bonne nouvelle certains croient qu’ils n’ont plus rien à faire. Que nous dit la Bible ? Elle nous demande de croire, car c’est par le moyen de la foi que nous sommes sauvés de la mort éternelle : non plus en pratiquant des œuvres, mais par grâce en croyant dans le sacrifice d’amour de Jésus : l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.

 

Jésus, qu’a-t-il accompli sur la croix ? C’est le but de ce livre : l’expliquer afin que chaque lecteur et lectrice puisse s’en emparer, recevoir la vie éternelle et rentrer dans les promesses de Jésus.

 

L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé. Pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur.

 

                                                      Christ crucifié pourquoi ?

 

 

                                                               Introduction                  

 

Un jour je témoignais de Jésus à une collègue de travail. Elle m’écoutait intéressée. Oui disait-elle, Jésus a réalisé beaucoup de miracles, son message était bon, même formidable. Il nous a apporté un message d’amour. Mais c’est dommage  qu’il ait si mal terminé sa vie, c’est à dire crucifié ou mort sur une croix. Je vous avoue que son objection, à cette époque m’a surpris et laissé quelque temps sans voix.

C’est vrai qu’un certain nombre de personnes se posent la question :

 

 Pourquoi Jésus-Christ est-il mort sur une croix ?

 

Voilà quelques mois comme si j’avais été guidé pour m’alerter en naviguant sur le net, je suis tombé sur le site d’un théologien. Je tairai la dénomination à laquelle il déclare appartenir. La crucifixion de Jésus, pour lui, il la considère comme un échec pour le Père, un camouflet adressé par les hommes. Pour lui, le Père a certainement été surpris par la méchanceté des hommes, à l’encontre de son Fils Jésus. S’il avait connu la fin dramatique de Jésus, il ne l’aurait certainement pas envoyé sur terre. Comment publier un tel message sur internet ?

 Comme si Dieu, le Dieu de le Bible, le créateur du ciel et de la terre ne connaissait pas la cruauté du cœur de l’homme, mais également le passé, le présent et l’avenir. Et pour lui c’était la preuve que Dieu ne sait pas tout.

 Je lui laisse la responsabilité de ses propos, lui-même étant dans l’ignorance.

 

 Au cours d’un séminaire, j’ai prié pour une dame, qui m’a dit : Je n’aurais pas voulu que Jésus souffre, cela me rend triste, malheureuse. Il est si bon.

 Elle aussi, ignore pourquoi Jésus est mort sur une croix.

Une autre personne à qui j’ai posé cette question, m’a répondu parce que c’était l’usage à l’époque.

Un journaliste, au cours d’une émission télévisée, a posé cette question : Pourquoi Jésus, alors qu’il était porteur d’un message de paix et d’amour, a-t-il fini rejeté des siens et cloué sur une croix ?

D’autres, au contraire adressent des prières à la croix, formulées de la manière suivante : Ô sainte croix sauve-moi ! Les présentateurs des journaux télévisés nous montrent des athlètes, qui avant une compétition, font le signe de la croix. Quel en est le sens ?

 Vraiment comme nous le dit la bible…. Mon peuple périt faute de connaissance, ou de vision, ou par manque d’enseignements véritables.

 

L’incompréhension, concernant  la mort de Jésus sur une croix,  et l’opposition à sa mort existait déjà au  temps de Jésus, c'est-à-dire voilà deux mille ans.

 

Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il aille à Jérusalem, qu’il souffre beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il soit mis à mort, et qu’il ressuscite le troisième jour.

 Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit : A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas.

Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! Tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.                                                                                         Matthieu 16 : 21 à 23

                                                                    

Ici, nous sommes chez les proches de Jésus. Il s’agit de la réaction de celui que la bible nomme l’apôtre Pierre.

Le même homme s’oppose à nouveau à la mort de Jésus, lors de l’arrestation de Jésus.

Simon Pierre, qui avait une épée, la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l’oreille droite. Ce serviteur s’appelait Malchus.

                                                                                                                              Jean 18-10

D’autres, lors de l’arrestation de Jésus et sa comparution devant Pilate, le gouverneur romain crient : qu’il soit crucifié ! Ou crucifie-le !

Pilate leur dit : Que ferai je donc de Jésus, qu’on appelle Christ ? Tous répondirent : Qu’il soit crucifié !

 Le gouverneur dit : Mais quel mal a–t–il fait ? Et ils crièrent encore plus fort : Qu’il soit crucifié !                                                                                            Matthieu 27 : 22 et 23

Dans les évangiles à plusieurs reprises, Jésus parle de sa mort, annonce sa mort et même le lieu, c'est-à-dire à Jérusalem.

Jésus sait qu’il sera crucifié. Il le déclare au cours d’un vif débat avec les pharisiens. Il leur dit même que c’est eux qui le crucifieront.

 

Jésus leur dit donc : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi–même, mais que je parle selon ce que le Père m’a enseigné.                                                                                                             Jean 8- 28

 

Vision de la voie large qui conduit en enfer 

 

Dans un songe au cours d’une nuit, je marchais sur une voie large en pente douce, ce qui me facilitait la marche, et                              m’incitait à continuer sans fatigue (contrairement à une voie montante où les efforts à exercer sont plus importants.) Plus j'avançais, plus la descente s'accentuait.

 Puis la pente est devenue si importante que je fus obligé de m'accrocher aux branches des arbres pour ralentir ma marche. J’essayais de garder le  contrôle de ma vitesse de marche. Mais cela devint inutile les branches des arbres auxquels je m’accrochais, me glissaient des mains. Elles semblaient m’être arrachées des mains par une force invisible.

J’essayais de m'accrocher à de nouvelles branches  pendant quelques fractions de secondes, alors qu’une force d’attraction m’attirait vers l'avant. J’étais comme aspiré. J’avais perdu le contrôle de ma vie. Je descendais de  plus en plus rapidement, je courais presque. Les arbres ont disparu de mon environnement. Le paysage  est devenu désertique, seules  des pierres se dressaient au-dessus du sol comme des mirages.

 Pour stopper  ma dégringolade et sauver ma vie, j’essayais de m’y accrocher. Elles s'arrachaient l’une après l’autre et roulaient avec moi vers le fond du précipice. Tout était devenu illusoire, sans solution pour stopper cette chute, vers cette destination : l'abîme ou j'allais me fracasser immanquablement.

 J’étais conscient de ce que j’allais vivre dans le fond.  Je savais que je serai incapable de m'en sortir. La pente était trop abrupte pour remonter, tout était désert, c'était la mort qui régnait et m’attendait. J'allais hurler de frayeur… À ce moment là, je me suis réveillé… Soulagé… Mais avec une mission très précise : annoncer Jésus, et la bonne nouvelle de l'Évangile. Puisse ce livre être un moyen d’y répondre.

 

Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment.

Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.                                                                                        1   Corinthiens 2 : 9 et 10

 

  Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ?

 Et comment y aura–t–il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ? Selon qu’il est écrit : Qu’ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles !

 Mais tous n’ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit–il : Seigneur, Qui a cru à notre prédication ?

 Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.                                                                                        Romains 10 : 14 à 17             

 

Cette nécessité d’écrire ce livre, je la porte depuis longtemps. J’ai commencé par un message intitulé : Pourquoi Jésus-Christ est il mort crucifié?

 Publié sur mon blog : www.parolevivante.net. Depuis trois ou quatre ans, c’est un des messages les plus consultés.

Dans le livre de l’Ecclésiaste il est écrit : Il y a un temps pour tout, un temps pour recevoir, un temps pour donner, un temps pour lire,  un temps pour écrire, un temps pour être enseigné, un temps pour enseigner, un temps pour poser des questions, un temps pour recevoir les réponses.

louis Trifault

 

 

 

Christ crucifié, pourquoi ?

Publié dans Mes livres

Commenter cet article