Célébrons la Pâque ou PâqueS?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

 

                                   Célébrons la Pâque ou PâqueS?

 

Ce livre résulte d'un message, amplifié, depuis qu’il a été donné, à l'occasion de la fête de la Pâque 2012.

Il est le résultat de recherches, de prières, de la révélation de la Parole de Dieu, par le Saint Esprit.

La Bible nous demande d'avoir l'amour de la vérité et d'être la lumière du monde, c'est à ce désir, du cœur du Père, que nous voulons répondre. Même à travers un canal imparfait, le Père veut déverser son cœur d’amour. Afin que ses enfants connaissent la Vérité, et demeurent dans Sa lumière.

Nous désirons apporter le message de la Bible en ce qui concerne la fête de la Pâque, et nous dissocier du paganisme qui a institué Pâques, comme pour masquer la vérité biblique, c'est une contrefaçon de ce que Dieu a ordonné :

 

Exode 12 -- 14 : vous conserverez le souvenir de ce jour, et vous le célébrerez par une fête en l'honneur de l'Eternel, vous le célébrerez comme une loi perpétuelle pour vos descendants.

                                         Célébrons la Pâque ou PâqueS?

 Si nous parcourons certains sites sur Internet, plusieurs réponses nous sont données, mais elles ne sont pas satisfaisantes ou concordantes : les uns disent :

La Pâque concerne les Juifs, ou c'est la fête des juifs. Mais cela ne nous concerne  pas,  nous qui ne sommes pas juifs.

D'autres disent : la Pâque, c'était pour l'Ancien Testament, et Pâques pour l'époque du Nouveau Testament, c'est-à-dire maintenant, donc pour nous aujourd’hui.

Qui a raison ou tort, dans ces réponses ?

Sont-elles contradictoires ?

Ou résultent-elles d’un manque de connaissances ?

Nous ne parlons pas de connaissances intellectuelles, mais bien de connaissances qui nous sont données, par la révélation, de la parole de Dieu, avec l’éclairage du Saint-Esprit.

Utilisons la parole de Dieu pour nous éclairer, ou nous laisser enseigner :

2 Timothée 3- 12 : Toute l’Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice,

Recevons la Parole avec douceur dans nos cœurs. Afin qu’elle nous élève au-dessus des arguments des uns et des autres, ou tout simplement des propos entendus.

 Oui qu’elle nous donne le cœur, le regard, le discernement de Dieu, sur cet événement.

 

La Parole de Dieu nous recommande d’être comme les juifs de Bérée, c'est-à-dire de tout examiner à la lumière de la Parole de Dieu :

Actes 17 – 11b : ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact.

La Bible nous recommande, également, d’avoir un cœur comme une bonne terre, qui reçoit et porte du fruit à valeur éternelle, selon Luc 8-15 :

Ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant entendu la parole avec un coeur honnête et bon, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance

.Ce verset nous invite à nous poser,  à chacun d’entre nous, la question suivante :

Quel cœur suis-je ?

Apocalypse 1-3 : Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites ! Car le temps est proche.

Ce verset contient trois verbes importants : Lire, entendre, garder.

Lire, implique nos yeux, entendre, demande d’avoir des oreilles circoncises ou qui savent identifier la voix de Dieu. Garder, concerne notre cœur. Cela correspond à la qualité de cœur, contenue dans le verset précédent.

La Pâque

Le premier passage concernant, la Pâque, que nous allons utiliser, se situe dans le Nouveau Testament :

1 Corinthiens 5- 7 et 8 : Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé.

 Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité.

Dans ces versets, l’apôtre Paul nous demande de célébrer la fête en étant une pâte nouvelle, sans levain, car Christ, notre pâque, a été immolé, avec des pains sans levain de la pureté et de la vérité.

Le cœur de ces versets se tient dans ces quelques mots :

                                      « Christ, notre Pâque, a été immolé »

Alors la Pâque, ce n’est  pas  uniquement la résurrection du Christ, mais bien plus : par sa mort, Christ est notre Agneau pascal, par son sacrifice, son pardon, il est notre rachat, notre souverain-sacrificateur, notre médiateur, il est notre pain sans levain.

 Il nous ouvre la porte à la vie éternelle, pure et sans péché, en étant une nouvelle pâte, comme un pain sans levain. Un pain d’où la méchanceté et la malice sont extraites, pour faire place à la pureté et à la vérité.

Nous venons de citer ces versets de l'apôtre Paul, tirés du livre des Corinthiens, c'est-à-dire, un passage de la bible, situé dans le Nouveau Testament.

Nous constatons que Paul, utilise bien le terme : la Pâque et non Pâques. Ensuite, ce texte, nous révèle que notre Pâque, c’est  Christ immolé.

Oui, l'origine de la Pâque se situe bien en Christ immolé, et ressuscité, bien sur ; ou plutôt, Il est l'aboutissement ou l'accomplissement de la Pâque, dont nous développerons l’origine, dans un chapitre suivant.

C’est Dieu, lui-même, qui a demandé aux  hébreux, esclaves en Égypte, d'immoler un agneau, qui préfigurerait l’immolation de Jésus. L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.

Dans la Bible, nulle part, n’apparaît le mot « Pâques » Alors il a son origine ailleurs, et il fait allusion ou référence à autre chose que :

                                           « Christ notre pâque immolé »

Nous croyons bon d’ajouter une partie de la préface de Rémy Bayle

Louis est un enseignant de la Parole. Ce livre n’est pas une « aventure » mais un don de l’Esprit. Voulez-vous sortir du mensonge et croire en la vérité ? Vous faites bien, car Jésus a dit :

« Vous connaitrez la vérité, et la vérité vous affranchira » Jean 8 : 38

Combien de mensonges et de croyances païennes sont imbriqués dans notre quotidien ? Cet héritage parfois occulte, me rappelle que si Israël fut sorti de l’Egypte, cependant l’Egypte n’était pas encore forcément sortie d’Israël.

Voici une étude biblique, qui propose un regard nouveau, sur une fête sociale qui a dérobé à Dieu, les honneurs et la gloire qui lui reviennent, entrainant insidieusement des millions de gens loin du cœur de Dieu.

Un jour ma fille revint de l’école maternelle avec des chocolats : « la maitresse a dit que Pâques c’est la fête des chocolats ! » Je lui ai répondu « non ma chérie, c’est une fête juive et chrétienne. C’est la fête de la victoire de Dieu sur le mal ; La Pâque c’est quand Jésus est mort et ressuscité pour nous ! » Ma fille a éclaté en sanglot, ne pouvant comprendre cette distorsion entre l’école et la maison…

Ce peut-il que les œufs en chocolat soient empoisonnés d’une certaine façon ?

Comme tout message de vérité, il se peut que vous soyez bousculés par les écrits du Pasteur Louis Trifault… Mais voyez par vous même ce que Dieu en pense.

« Notre Père qui es aux cieux… Que ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel… »

 

Rémy Louis BAYLE, Evangéliste

www.feuetgloire

Ce livre est à commander à l'adresse suivante:lmt.trifault@free.fr au prix de 12 euros port compris

 

 

 

Célébrons la Pâque ou PâqueS?

Publié dans Mes livres

Commenter cet article