Faut-il favoriser la communication ou le dialogue dans le couple ?

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

La communication ou le dialogue dans le couple ?

 

Communiquer vient du sens : mettre en commun une partie de soi-même, de son cœur, de ses émotions, de ses pensées, de ses désirs, de nos attentes. Afin que cela se réalise nous avons besoin d'une personne qui écoute, reçoit ce que nous désirons partager. Nous tenons à le préciser tout de suite, communiquer n'a rien à voir avec échanger des informations. Nous ne disons pas qu’un couple ne doit pas échanger, mais qu’il est nécessaire et vital d’aller plus loin.

Selon la définition que nous donnons ci-dessus communiquer doit enrichir celui ou celle qui écoute et bien-sûr que notre message soit édifiant. À condition que cette personne aie des oreilles d'écoute selon : Le Seigneur, l’Eternel, m’a donné une langue exercée, Pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu ; Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, Pour que j’écoute comme écoutent des disciples. Le Seigneur, l’Eternel, m’a ouvert l’oreille, Et je n’ai point résisté, Je ne me suis point retiré en arrière.  Esaïe 50 : 4 et 5

Dans le naturel, quand nous téléphonons à une personne, il arrive que la communication soit coupée, notre interlocuteur ne nous entend plus ou ne l’entendons plus, des interférences font obstacles ou la connexion est mauvaise. Au sein d’un couple nous risquons de rencontrer les mêmes problèmes si nous ne veillons pas et si nous n’apprenons pas à communiquer.

 

Le verbe communiquer est actif et progressif. Il en résulte que la communication est active et progressive en profondeur, selon l’état de notre cœur et la qualité de notre amour envers notre conjoint. La communication se manifeste en étant accompagnée par la parole, les gestes, le regard et le ton de la voix. Elle va  enrichir le récepteur et le locuteur. Plus nous nous livrons ou nous abandonner, plus notre conjoint va se sentir libre de s’ouvrir lui-même sans crainte : La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte ; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour.                                                                                                            1 Jean 4 : 18

Dialoguer désigne un entretien, un partage entre deux personnes au minimum qui ensemble partagent sur un sujet extérieur à leur vie : par exemple sur un film, un fait divers, un événement d'actualité etc.

Le couple qui en restera au niveau du dialogue risque de végéter dans une vie où le feu de l’amour s’étiole, de souffrir et de tomber dans la routine. A ce moment là l’un des conjoints ou les deux regarderont à l’extérieur afin de trouver de l’herbe. Malgré que Jésus, le bon berger nous promet : L’Eternel est mon berger je ne manquerai de rien. Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me dirige près des eaux paisibles. Il restaure mon âme, il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom.     Psaumes 23 : 1 à 3

 

 

L'information ne crée pas de communication

 

Dans notre langage contemporain, la communication éveille en nous ou nous  rappelle tous les moyens de communication mis à notre disposition, aujourd'hui afin de communiquer ou de recevoir des informations : téléphone, Internet, la télé, les médias etc. en réalité tous ces moyens nous orientent vers l'information plutôt que vers la communication. Si nous n'y prenons pas garde « cette mode » risque de nous influencer et de nous tromper. Nous serons satisfaits de donner, d’échanger des informations et nous risquons de nous arrêter à ce stade. C'est ainsi qu'un contact, avec une personne que nous ne verrons peut-être jamais devient un ami. Attention de ne pas nous laisser engluer par le virtuel.

Le but  rechercher dans la communication consiste bien à se livrer, à se donner à l'autre qui doit en être enrichi. Elle doit inviter celui ou celle qui écoute à se donner aussi. Normalement elle débouche sur la communion.

La communication abat nos murs, de ce fait elle nous fragilise, c'est pourquoi elle doit être progressive, grandir dans la sagesse, la confiance et l'amour. C'est à nous de nous laisser découvrir et de nous ouvrir à la communication avec notre conjoint, notre futur conjoint. Communiquer avec son époux, son épouse c’est lui montrer et même lui témoigner qu'il a, ou quelle a  de la valeur pour nous. La communication construit la communion, elle en est la base.

 Nous avons besoin de savoir écouter ou d'apprendre à écouter. Il ne me sert à rien de parler si je n'ai pas d'auditeur avec un cœur ouvert. La remarque est également valable quand mon conjoint communique avec moi. Sinon je deviens comme un poste de radio : un flot de parole sort de ma bouche sans me préoccuper de savoir qui écoute.

Qu’est-il nécessaire  pour communiquer ?

  • Savoir écouter et prendre le temps nécessaire

  • En avoir le désir

  • Chercher à connaître l’autre

  • Avoir un cœur sincère

  • Avoir un message qui a de la valeur et qui va enrichir l’autre (même quand c’est qui nous qui parlons)

    Ecouter s’apprend en étant dans un état de repos. Nous allons prendre l’exemple se Samuel enfant et qui devenir un grand prophète de Dieu : L’Eternel appela de nouveau Samuel. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit : Me voici, car tu m’as appelé. Eli répondit : Je n’ai point appelé, mon fils, retourne te coucher. Samuel ne connaissait pas encore l’Eternel, et la parole de l’Eternel ne lui avait pas encore été révélée.  L’Eternel appela de nouveau Samuel, pour la troisième fois. Et Samuel se leva, alla vers Eli, et dit : Me voici, car tu m’as appelé. Eli comprit que c’était l’Eternel qui appelait l’enfant, et il dit à Samuel : Va, couche-toi ; et si l’on t’appelle, tu diras : Parle, Eternel, car ton serviteur écoute. Et Samuel alla se coucher à sa place. L’Eternel vint et se présenta, et il appela comme les autres fois : Samuel, Samuel ! Et Samuel répondit : Parle, car ton serviteur.                                                                  1 Samuel 3 : 6 à 10

     

    Le premier commandement que l'Eternel donne à son peuple résume toute l'importance de savoir écouter, d’avoir des oreilles d’écoute. D’ailleurs si nous observons bien comment notre Dieu nous créé, avec deux oreilles et une bouche : Ecoute, Israël ! L’Eternel, notre Dieu, est le seul Eternel. Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme toute ta force.                                                                                                 Deutéronome 6 : 4

     

    Pourquoi l'Eternel demande-t-il à son peuple de l'écouter ?

     

    L'Eternel demande de l’écouter car il désir ardemment se donner, communiquer avec son peuple. Il a des instructions importantes à communiquer, d'autre part il sait que celui qui l'écoute, le cœur de cette personne ou de ce peuple lui appartient. Celui qui l'écoute répond favorablement au commandement sus-énoncé et l’aime de tout son cœur, de toute son âme, de toutes se pensées. Un peuple ou un cœur qui l’écoute lui appartient,  ce peuple n’écoutera pas d'autres dieux. Il ne se laissera pas séduire par toutes les tentations qui viennent des fruits de l’arbre du bien et du mal. Cette personne ou ce peuple a choisi la voie de la vie et non de la mort. Tout ce que nous venons de développer appliquons et vivons le dans notre couple.

    Il est possible de transposer la même démarche dans un couple. Notre conjoint saura que nous l'aimons si nous l’écoutons et que notre cœur lui appartient, de même nous saurons que notre conjoint nous aime si nous l’écoutons. Dans ces conditions aucun des deux conjoints ne sera tenté de regarder à l’extérieur afin de trouver de l’herbe plus verte. Nous employons cette expression puisque, Jésus dans les évangiles, à plusieurs reprises nous considère comme ses brebis auxquelles il attache une grande valeur. Lui-même se présente comme le bon berger, celui qui donne sa vie pour ses brebis.

    Sachez-le, mes frères bien–aimés. Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère.                                                              Jacques 1 : 19

    D’autres versions nous disent : que tout homme soit rapide à écouter, toujours prêt à écouter ou que nul ne néglige d’être prompt à écouter, comme synonyme nous citons : instantané, le contraire nous le trouvons deux fois dans la suite du verset: lent

     

Dans ce verset nous retenons deux attitudes importantes si nous voulons nous tenir dans une qualité d'écoute fructueuse : être prompt à écouter, lent à parler et lent à se mettre en colère. Lent à parler nous invite réfléchir avant de parler, sinon nous risquons de nous conduire comme des insensés : proverbes 10:10 : l’insensé cours à sa perte, et proverbes 10 7:28 : celui qui ferme ses lèvres est un homme intelligent.

Lent à parler signifie aussi : prendre le temps d'écouter notre conjoint jusqu'au bout de son partage, sans l’interrompre en donnant une réponse prématurée. Même si nous ne nous impatientons parce que, nous aussi,  subitement une pensée vient et nous aimerions la partager tout de suite par crainte de la perdre. En réalité c’est mon âme qui désire prendre le contrôle de la situation. Souvent, dans ce cas-là, l'objet de nos pensées ne sera que du partage d'information et non de la communication. Comme le disent les versets ci-dessous, apprenons à cultiver la patience avec amour: Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas l’amour, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est point envieux ; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil.      1 Corinthiens : 13 : 1 et 4

 

La meilleure attitude à adopter, afin de manifester de l'intérêt dans la communication avec notre conjoint consiste à s'asseoir :   Toute l’assemblée garda le silence, et l’on écouta Barnabas et Paul, qui racontèrent tous les miracles et les prodiges que Dieu avait faits par eux au milieu des païens. Lorsqu’ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole, et dit : Hommes frères, écoutez-moi !                                                                     Actes 15:12 et 13

Toute l’attention du synode est accordée à Paul et Barnabas. C’est seulement qu’ils eurent témoigné de tous les miracles vécus parmi les païens, que Jacques prit la parole : Lorsqu’ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole, toutefois avant il leur dit : Hommes frères, écoutez-moi !   Maintenant le rôle de Paul et Barnabas consistait à écouter la réponse qu’ils attendaient ainsi que ceux qui les avaient mandatés.

S’asseoir, c’est l'attitude de Jésus dans le temple de Jérusalem assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant ensuite : Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant.        Luc 2 :56

 Retenons bien cet ordre assis, écoutant, posant des questions. Il en est de même avec notre conjoint. C’est le modèle par excellence que la Bible nous propose. Comme Jésus, après avoir écouté il est possible que nous ayons des questions à poser, soit pour avoir plus de précisions ou des questions qui inviteront notre conjoint à aller plus loin dans sa communication. Peut-être qu’il se tient dans une attitude de réserve, afin de savoir si son message est bien accueilli. Écoutons d'abord et souvenons-nous qu’écouter avec le cœur c'est aimer. Notre écoute, afin de porter du fruit, ne peut en rester au niveau de l’intelligence, tout en ayant un rôle actif. Sans notre cœur, notre intelligence ne manifestera que de la complaisance.

 

La qualité d'écoute envers notre conjoint et la communication avec lui, qui rappelons-le doit favoriser la communion, sera à l'image de la communication que nous avons avec notre Dieu. À maintes reprises et dans diverses circonstances l'Eternel demande et même rappelle à son peuple de l'écouter. Si notre relation avec le Père, Jésus et le Saint Esprit est bonne, elle le sera aussi avec notre conjoint. Si notre relation est médiocre, nous risquons de rester au stade de l'information. L’écoute favorise l’amour, elle en est une manifestation qui ira en grandissant en la cultivant avec l'aide du Saint Esprit.

Voici quelques versets où l'Eternel insiste sur l'importance de l'écouter d'abord : Prêtez l’oreille, et écoutez ma voix ! Soyez attentifs, et écoutez ma parole !              Esaïe : 28 : 23

Prêtez l'oreille, l’Eternel demande à son peuple et à nous aujourd’hui de l’écouter, non  pas n'importe quoi ou n'importe qui : et écouter ma voix, soyez attentifs, donc écouter demande de l’attention, de la concentration, enfin d’écoutez ma parole, pour cela il est indispensable de lire les instructions de la Bible et que nos oreilles écoutent et entendent.

Mais voici l’ordre que je leur ai donné : Ecoutez ma voix, et je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple ; marchez dans toutes les voies que je vous prescris, afin que vous soyez heureux.                                                                                            Jérémie 7 : 23       

Notre bonheur dépend de l'écoute que nous avons avec notre Dieu, car le bonheur avec   notre conjoint en dépend. Jésus nous dit : Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.                                                                                                              Matthieu 25 : 40

Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes.                                                                      Matthieu 7 : 12

N'oublions que chaque fois que nous adoptons cette attitude  nous sanctifions le nom de Dieu et nous amenons son règne sur la terre, dans notre vie, dans la vie de notre conjoint et dans la vie de ceux qui nous observent. Nous reflétons l’amour de Jésus pour son Eglise qui est son Epouse.

N'oublions pas que notre conjoint est un frère ou une sœur de Jésus et un membre de son corps, un temple vivant du Saint-Esprit.

 

Posons-nous cette question : écoutons-nous vraiment notre Dieu ?

 

Selon notre réponse nous saurons si nous écoutons ou pas notre conjoint.

 

Afin d'écouter la voix de Dieu Jésus attire notre attention sur l'importance de connaître sa voix : Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles ; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Elles ne suivront point un étranger ; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers.   

                                                                                                                        Jean 10 : 4 et 5

Connaissons-nous vraiment la voix du bon berger?

Mon peuple, écoute mes instructions ! Prête l’oreille aux paroles de ma bouche !

                                                                                                                          Psaume 78: 1

Ce qui rentre dans nos oreilles éveille en nous toutes sortes de pensées, active notre imagination et quelquefois des désirs malsains. Ensuite tout ceci tombe dans notre cœur et s'y installe. N'oublions pas que la Bible dit: car c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle, en bien ou en mal.

 

A nouveau posons-nous la question : pourquoi l’Eternel nous rappelle-t-il avec tant d’insistance l’importance de l’écouter ?

L’Eternel a conclu une alliance avec son peuple. Tant que son peuple se tient dans cette alliance il reçoit sa bénédiction Quand son peuple ne l’écoute plus, il sort de cette alliance, c’est ainsi qu’il abandonne l’Eternel. L’Eternel sait que si nous ne l’écoutons plus, nous écouterons d’autres voix qui se présenteront à nous. Consciemment ou inconsciemment nous nous mettrons sous d’autres alliances et sous l’influence de d’autres dieux. Il en est de même pour nous aujourd’hui. C’est ce qui est arrivé à Eve, elle s’est laissée séduire par la voix du tentateur, le père du mensonge qui l’a sortie de l’alliance avec l’Eternel. Elle a préféré écouter ces paroles : vous ne mourrez pas… vos yeux s’ouvriront..vous serez comme des dieux. En recevant ces paroles, elle s’est placée sous l’alliance de Satan.

L’Eternel sait aussi que lorsque son peuple ne l’écoute plus la confusion prend place dans son cœur. Nous en avons un exemple dans le livre des Actes avec la Diane des Ephésiens, qui nous montre tout le tumulte et la confusion provoquée contre le message de l’apôtre Paul.  Ce Paul a persuadé et détourné une foule de gens, en disant que les dieux faits de main d’homme ne sont pas des dieux.  Le danger qui en résulte, ce n’est pas seulement que notre industrie ne tombe en discrédit ; c’est encore que le temple de la grande déesse Diane ne soit tenu pour rien, et même que la majesté de celle qui est révérée dans toute l’Asie et dans le monde entier ne soit réduite au néant. Toute la ville fut dans la confusion. Ils se précipitèrent tous ensemble au théâtre, entraînant avec eux Gaïus et Aristarque, Macédoniens, compagnons de voyage de Paul.                 Actes 19 :26 et 27 et 29

 

Quand nous nous engageons dans le mariage chrétien, c’est toujours dans le cadre d’une alliance d’amour, une alliance de sang, celle conclue par le Père avec Jésus à notre profit. La première attitude du respect de cette alliance consiste à écouter notre conjoint. D’autant plus quand nous buvons à la même coupe, la coupe de l’alliance instituée par Jésus : Il prit ensuite une coupe ; et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance.                Matthieu 26 : 27 et 28b

Comme le dit l’apôtre Jean : Petits enfants, n’aimons pas en parole et la langue, mais en action et en vérité.                                                                                             1 Jean 3 :18

Un des actes les plus élémentaires consiste à écouter notre conjoint. Lorsque nous avons conclu l’alliance du mariage, nous nous engageons consciemment, d’autres inconsciemment à écouter notre conjoint et à prendre du temps pour l’écouter. Si nous l’oublions, nous trahissons cette alliance. A partir de ce moment là, elle commence à s’effriter et si nous n’y veillons, la rupture peut en être la finalité. Elle sera accompagnée de grandes souffrances.

Mais il leur répondit : Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui entendent la parole de Dieu et la mettent en pratique.                                                                                                        Luc 8 : 21

Ce verset nous invite à nous poser la question suivante : comportons- en frères ou sœur de Jésus, qui consiste à entendre et à mettre en pratique sa Parole.

Par la bouche d’Etienne le Saint-Esprit nous révèle un autre aspect concernant l’écoute.

Etienne, remplit du Saint Esprit,  dit les paroles suivantes à ceux qui le lapident : Hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d’oreilles ! Vous vous opposez toujours au Saint–Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l’êtes aussi.                                             Actes 2 : 51

Remarquons qu’il cite d’abord le cœur incirconcis avant les oreilles. Donc nous pouvons en tirer la conclusion suivante : notre écoute dépend de l’état de notre cœur. Un cœur divisé, endurci aura des difficultés à écouter, car il vit dans la confusion, la rébellion.

Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’Esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.                                                

                                                                                                                                               Romains 3 : 29

Circoncire signifie : couper autour, enlever tout ce qui met obstacle à l’intimité, chrétiens consacrés à Dieu, l’extinction des mauvaises passions et l’abandon de l’impureté spirituelle, des œuvres de la chair.

Voici l’exemple d’un homme qui, malgré son emploi du temps chargé, attachait beaucoup d’importance à l’écoute des siens.

Ce témoignage est tiré du livre : j'ai osé l'appeler Père" écrit Par Bilquis Sheikh

Cette femme était issue d’une famille musulmane de tradition. A la suite de circonstances diverses elle a découvert le vrai Dieu et osé l’appeler Père. Dans un passage de son livre elle témoigne de l’écoute de son père.

J'étais si fier de lui, de ses postes élevées dans le gouvernement pakistanais. Je le revoyais vêtu avec élégance, ajustant son turban devant le miroir avant de partir pour son bureau. Ses yeux affectueux, sous ses sourcils touffus, son sourire, son nez aquilin, ses traits finement ciselé… Souvent, lorsque j'étais  fillette et que j'avais une question à lui poser, je jetai des coups d'œil furtifs par la porte de son bureau, hésitant à l'interrompre. Quand son regard rencontrait le mien, il posait sa plume, se redressait sur son siège et m'appelait.

-Keecha ?

J’entrais lentement dans la pièce, tête basse. Il me souriait et me montrait la chaise proche de lui

« Viens, ma chérie, assieds-toi » puis m'entourant de son bras, il m’attirait  contre lui.

Puis, ma petite Keecha, demandait-t-il doucement, que puis-je faire pour toi ? C'était toujours pareil. Peu importait à mon père que je le dérange.

Chaque fois que j'avais une question ou un problème à lui soumettre, si occupé fut-il, il abandonnait son travail pour me consacrer, à moi seule toute son attention. Voilà un père qui a su montré qu'il écoutait. Accorder toute notre attention, que ce soit à nos enfants ou à notre conjoint, est un signe révélateur de notre amour.

Louis Trifault

 

 

 

Publié dans Le mariage

Commenter cet article

nephtali 15/08/2014 19:30

J'ai lu attentivement ce message qui m'a vraiment plu,il est clair que pour être en communion dans le couple nous devons communiquer et non dialoguer ce qui change tout je suis sur aussi que plus nous rentrons dans l'écoute avec le saint esprit nous serons être d'un coeur sincère avec notre conjoint et s'asseoir pour l'écouter vraiment merci pour ce message si riche de profondeur et d'amour pour notre couple
Merci merci!!!