Le royaume de Dieu ne fonctionne pas en mode démocratie

Publié le par Fils d'Abraham en Jésus mon sauveur

Le royaume de Dieu ne fonctionne  pas en mode démocratie

 

Nous allons prendre un exemple dans le livre des Nombres. Le peuple Hébreux, après sa sortie d’Egypte, se retrouve dans le désert. L’Eternel s’est choisi un homme pour le conduire : Moïse avec Aaron son frère. Un homme du peuple hébreu conteste ce choix. Il entre en rébellion et entraîne dans sa révolte deux cent cinquante des enfants d’Israël.

Ils s’assemblèrent contre Moïse et Aaron, et leur dirent : C’en est assez ! Car toute l’assemblée, tous sont saints, et l’Eternel est au milieu d’eux. Pourquoi vous élevez-vous au–dessus de l’assemblée de l’Eternel ? Quand Moïse eut entendu cela, il tomba sur son visage. Il parla à Koré et à toute sa troupe, en disant : Demain, l’Eternel fera connaître qui est à lui et qui est saint, et il le fera approcher de lui ; il fera approcher de lui celui qu’il choisira. Faites ceci. Prenez des brasiers, Koré et toute sa troupe. Demain, mettez-y du feu, et posez-y du parfum devant l’Eternel ; celui que l’Eternel choisira, c’est celui–là qui sera saint. C’en est assez, enfants de Lévi !

 Moïse dit à Koré : Ecoutez donc, enfants de Lévi ! Est-ce trop peu pour vous que le Dieu d’Israël vous ait choisis dans l’assemblée d’Israël, en vous faisant approcher de lui, afin que vous soyez employés au service du tabernacle de l’Eternel, et que vous vous présentiez devant l’assemblée pour la servir ?  Il vous a fait approcher de lui, toi, et tous tes frères, les enfants de Lévi, et vous voulez encore le sacerdoce !

Koré et d'autres princes d’Israël décidèrent qu'ils ne voulaient plus se soumettre à Moïse. Ils murmurèrent et se commencèrent à comploter une rébellion. Ignorant la parole de Dieu et l'histoire de leur peuple, ils rejetèrent les responsables que Dieu s’était choisis, et oublièrent tout ce qu'il leur avait révélé.

Dans leurs plaintes contre Moïse et Aaron, ils n'avaient pas compris la réalité des choix de Dieu : Moïse, comme Aaron, n'étaient que des hommes ; la seule particularité qui les distinguait, c'est qu'ils avaient été choisis par Dieu, afin de le servir dans leur appel. Moïse savait qu'en fin de compte, cette rébellion n'était pas dirigée contre lui, mais contre Dieu lui-même. C'était un péché très grave qui entraîna la mort de Koré.

Koré pensait que le royaume de Dieu était une démocratie, et qu'avec ses amis, ils pouvaient se faire élire comme dirigeants, faire approuver leur politique. Ils oubliaient que Dieu est Dieu, qu'il est souverain sur son royaume et son peuple, et que sa Parole était la base de toute chose dans leur vie.

A notre époque, certains chrétiens oublient que le royaume appartient à Dieu, et qu'il veut que nous nous concentrions sur son appel dans nos vies, sans avoir le regard envieux sur l’appel des autres membres du corps. Alors, ils critiquent, ils se plaignent et désirent suivre leur propre chemin. Ils oublient que tous, nous sommes simplement au service de Dieu. Qu'il est notre Roi et le Seigneur absolu de son royaume.

Quel est notre rôle dans le royaume de Dieu ? Consacrons nos vies à le servir et accomplissons la tâche qu'il nous a donnée. Occupons-nous de remplir notre « métron » dans le Corps de Christ. Cherchons à être fidèle, afin qu'un jour, Jésus qui revient avec sa juste rétribution puisse nous dire "C'est bien, bon et fidèle serviteur".

Le premier vint, et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.

 Il lui dit : C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes.                                                                            Luc 19 : 16 et 17

Dans nos nations démocratiques nous sommes habitués à élire nos responsables qui en contre partie donnent beaucoup de promesses. Souvent elles ne verront pas le jour. Le royaume de Dieu fonctionne en mode théocratique. Dieu n’attend pas d’être élu pour agir, c’est lui qui nous a élus dés la fondation du monde. Il attend que nous rentrions dans son élection. Il est prêt pour nous équiper.

Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus–Christ, qui nous a bénis de toute bénédiction spirituelle dans les lieux célestes en Christ ! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irréprochables devant lui.                                                                                                                                         

                                                                                                                 Ephésiens 1 : 3 et 4

                                                                                         

Autrement dit notre Dieu nous a élu, il a voté pour nous, mais peu de chrétiens rentrent dans cette élection pour des raisons diverses : à cause du rejet dans nos vies, de l’esprit d’orphelin, d’indépendance, d’ignorance ou même de refus.

Libérons la présence du royaume

Les signes de la présence se manifestent quand nous relâchons la puissance du royaume pour amener les personnes vers une rencontre, celle du Père. Car le Père est passionné d'amour pour les personnes et quand cette rencontre se produit, une grande joie se manifeste dans les cœurs. Le Père n'a pas envoyé Jésus pour condamner le monde mais le sauver : car il a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périssent pas mais reçoivent la vie éternelle.                                       Jean 3 : 16

 Afin de relâcher la présence qui opère des signes, des miracles nous avons besoin de manifester la foi sans laquelle personne n'est agréable à Dieu.

Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.

                                                                                                                         Hébreux 11 :6

Afin de manifester la présence nous devons apprendre à nous laisser conduire par le Saint Esprit. Il nous est donné pour nous conduire dans toute la vérité. Annoncer le royaume consiste à montrer le Père tel qu'il est. Le royaume vit d’abord par notre relation avec le Père et non à cause des combats spirituels que nous menons.

Dieu est souvent blâmé pour des mauvaises choses et rarement remercié pour les bonnes.

Le royaume n'est pas un lieu de l'univers ou nous allons aller un jour. Le royaume est là où se tient la présence. Le ciel n'est pas seulement un endroit, c'est une personne. Le royaume de Dieu c'est la justice la paix, la joie dans le Saint Esprit. Le royaume se manifeste par la présence du Saint Esprit, il est la présence de Dieu. Le royaume sa présence ne se voit pas avec nos yeux naturels. Le royaume de Dieu c'est la manifestation de son règne de sa présence. Elle est en nous et nous avons la capacité de la libérer. Afin qu'il se produise des guérisons et des délivrances, que les démons soient chassés,  la repentance soit annoncée et manifestée. Il est inutile de chercher un endroit géographique ou de rester dans un lieu où la présence a déjà été libérée.

Car Jésus a dit : lorsque vous êtes  deux ou trois  rassemblés en mon nom, je suis là au milieu de vous, autrement dit le royaume est là devant nous. Nous transportons le royaume en nous. Là où Jésus prêchait la bonne nouvelle du royaume il y avait toujours une démonstration de  puissance pour relâcher sa justice, proclamée le royaume dans une personne aveugle. Le Saint Esprit amène la justice de Dieu ce qui permet à la personne de retrouver la vue. La gloire de Dieu arrive sur la terre quand les oreilles entendent, non seulement des paroles  mais des actes. À ce moment-là, la terre s'aligne avec le ciel.

Afin de manifester le royaume il est nécessaire d'avoir son identité. L'obéissance manifeste, ouvre le ciel et manifeste le royaume nous en avons un exemple avec Jésus lors de son baptême. Avec les paroles que le Père a libérées sur sa vie à ce moment-là le ciel s'est ouvert et Jésus se savait justifier. Jésus ne travaillait pas pour recevoir l'amour du Père ou son approbation, il travaillait avec l'amour, l'approbation du Père et l'identité que le Père a confirmée : celui-ci est mon fils bien-aimé en qui j'ai mis toute mon affection.

La tentation du diable sera d'essayer de nous faire perdre notre identité, de nous amener dans la religion et de produire des performances afin l’obtenir l'approbation du Père. Mon identité vient du fait que je suis en Christ. À cause de cela je relâche sa présence parce que je sais qui je suis. Je ne viens ambassadeur de Christ est responsable de relâcher sa présence, sa parole qui va agir comme une graine de moutarde quand elle tombe dans un cœur de foi.

Au début de la Bible le royaume n'est pas mentionné. Mais les différents noms de Dieu, dans leur manifestation nous parlent du Dieu suprême et de son royaume.

 

Commenter cet article